Quintésens

Vous aussi payez moins d'impôts !

  • 50 millions d'euros

    d'impôts économisés par nos clients

  • 35 000 bilans

    patrimoniaux réalisés

  • 250 conseillers

    en gestion de patrimoine partout en France

Les champions de la croissance
0805 69 12 50

Numéro vert

Faites une
simulation

Assurance-vie monosupport ou multisupport : quelles différences ?

Au moment de souscrire une assurance-vie, un choix s’offre à vous : opter pour un contrat et un placement monosupport ou multisupport. Quelles sont les différences entre ces deux supports d’investissements ? Quel est le plus intéressant ? Quelle fiscalité s’applique ? Quintésens fait le point pour vous aider dans votre choix.

Qu’est-ce qu’une assurance-vie monosupport ?

Une assurance-vie monosupport, comme son nom l’indique, est un contrat ne proposant qu’un seul et unique support d’investissement appelé fonds en euros. Ce support fait figure d’investissement le plus sécuritaire puisque le capital de l’assuré ne peut être perdu, et assure un rendement minimal annuel, généralement compris entre 3 % et 3,5 %.

Qu’est-ce qu’une assurance-vie multisupport ?

À la différence de l’assurance-vie monosupport, la multisupport offre la possibilité à l’assuré de placer son capital sur au moins un fonds en euros ainsi que plusieurs autres supports, exprimés en unités de compte. Cela peut être un investissement dans des actions, des parts immobilières, des obligations, etc. Cette multitude de supports permet à l’assuré d’espérer toucher un rendement plus important, jusqu’à 5 % ou 7 %. Cependant, le contrat multisupport présente davantage de risques pour le capital.

À lire aussi : Souscrire une assurance-vie : les questions à se poser

Assurance-vie monosupport ou multisupport : quelle fiscalité ?

En matière de fiscalité et d’impôt sur le revenu, il n’y a pas de différence entre une assurance-vie monosupport ou multisupport. Quel que soit le choix du support d’investissement, les deux sont taxés de la même façon. Ne sont imposables que les bénéfices réalisés grâce à ces contrats d’assurance-vie. Le taux d’imposition, lui, est amené à varier en fonction de l’âge du contrat. En moyenne, un assuré est imposé sur 5 % à 8 % des retraits réalisés.

Lors d’une sortie de rente, une partie du capital sera soumise à l’impôt sur le revenu. Le taux sera fixé en fonction de l’âge auquel est réalisé la sortie de rentre, à savoir :

  • 70 % avant 50 ans ;
  • 50 % entre 50 et 59 ans ;
  • 40 % entre 60 et 69 ans ;
  • 30 % après 69 ans.

En ce qui concerne les prélèvements sociaux (de 17,2 % depuis 2018), ils sont prélevés tous les ans par l’assureur sur le fonds en euros. Ils peuvent l’être sur vos autres supports mais uniquement au moment d’un retrait.

À lire aussi : Rachat d'assurance-vie en 2018 : quelle fiscalité ?

Peut-on transformer une assurance vie monosupport en multisupport ?

Grâce à l’amendement Fourgous, instauré par la loi Breton du 26 juillet 2005, il est possible de transformer un contrat d’assurance-vie monosupport en multisupport. Pour ce faire, au moins 20 % de l’épargne doivent être placés sur des unités de compte, les autres supports d’investissement. Ce changement de contrat peut être mis en place sans toutefois vous faire perdre votre antériorité fiscale. Il est à noter qu’en passant d’une assurance-vie monosupport à multisupport, des frais d’arbitrage, généralement jusqu’à 1 %, peuvent être appliqués.

Assurance-vie monosupport ou multisupport : que choisir ?

Compte tenu des différences entre une assurance-vie monosupport et multisupport, la première solution apparaît plus adaptée si vous souhaitez garantir et sécuriser votre capital, sans prendre trop de risques.

Il peut cependant être intéressant de vous tourner vers un contrat multisupport. D’une part, leurs fonds en euros sont plus rémunérateurs. Mais surtout, l’assurance-vie étant un placement sur le long terme, le multisupport offre une palette de possibilités plus large, et donc d’opportunités de marché intéressantes à saisir. Vous pouvez, par exemple, placer la totalité de votre capital sur le fonds en euros et attendre une opportunité qui permettrait de dynamiser votre placement.

À lire aussi : Assurance-vie 2018 : comment optimiser son patrimoine ?

Quintésens vous conseille et vous accompagne

Le Groupe Quintésens est spécialisé dans la gestion de patrimoine globale. Bilan patrimonial, prévoyance, placements, réduction d’impôts, financement, ingénierie patrimoniale : nous mettons notre expertise à votre service et vous aidons à concrétiser vos projets. Contactez notre équipe pour nous faire part de vos projets en toute confiance.

Retour

Dans la même catégorie

Transmission transgénérationnelle : comment ça marche ?

Expatriation : quelle fiscalité pour les successions ?

Vers une forte hausse de la taxe foncière pour les propriétaires ?

Comprendre l’assurance-vie en image

Transmettre un patrimoine numérique à sa mort, est-ce possible ?

Faire un bilan patrimonial : suis-je concerné ?

Rachat d'assurance-vie en 2018 : quelle fiscalité ?

Comprendre le statut LMP en image

Comment préparer sa retraite financièrement ? Les questions à se poser

SCI ou indivision : comment choisir ?

Qu’est-ce qu’un usufruitier ?

Qui hérite d'une personne non-mariée et sans enfant ?

Comment retrouver un testament ? Zoom sur le FCDDV

Peut-on favoriser un de ses héritiers ?

Qu’est-ce que la gestion flexible ?

Assurance décès : les 4 pièges à éviter

Comment investir son patrimoine quand on est jeune actif ?

Le pacte Dutreil : transmettre l'entreprise familiale gratuitement en limitant son imposition

Investir dans l'immobilier locatif : les pièges à éviter

Assurance-vie 2018 : comment optimiser son patrimoine ?

Patrimoine : quels placements privilégier en 2018 ?

PERP et assurance-vie : quelles différences ?

PFU ou prélèvement forfaitaire unique : quels changements pour la fiscalité du patrimoine ?

Comment bien rédiger la clause bénéficiaire d’un contrat d’assurance-vie ?

Quels sont les avantages de confier la gestion de son patrimoine à un professionnel ?

Comment faire hériter ses neveux et nièces ?

Succession au sein d'une famille recomposée : quelles possibilités ?

Réduire ses impôts et son niveau d’imposition : l'approche des conseillers Quintesens

Créer une SCI : comment bien rédiger son objet social ?

Location meublée occasionnelle : le régime fiscal évolue

Comment transmettre son patrimoine de son vivant ?

Gérer son patrimoine financier et immobilier en tant qu'expatrié ou futur expatrié

Qu’est-ce que l’ingénierie patrimoniale ?

Investissement locatif : le palmarès des villes où il faut investir

Le bilan patrimonial pour gérer ses ressources

Cumulez taux bas de crédit immobilier et PTZ pour votre investissement

Taux d’intérêt au plus bas : profitez-en pour investir dans l’immobilier !

Quels sont les différents types de patrimoine ?

Zoom sur la SCI, l’outil idéal pour la gestion de patrimoine

Gérer son patrimoine : seul ou avec l’aide d’un professionnel ?

Se constituer un patrimoine : les questions clés pour définir ses objectifs

Gestion de patrimoine : à qui confier la gestion de ses biens ?

Pourquoi se constituer un patrimoine ?

Faire un bilan patrimonial : comment et pourquoi ?

À la Une

Comment fonctionne le prélèvement à la source ?

Deuxième campagne de publicité télé et web Quintésens

Interview Julien Joubert, émission Capital - Gérez vos finances

Quintésens, partenaire exclusif des CCI en gestion de patrimoine

Faites confiance à un champion !

Quintésens : Champion de la croissance 2018 !

Vers une loi Pinel en mieux ?