Faites une
simulation

Contrat PERP : 10 questions pour mieux comprendre

Le Perp fait partie des principaux dispositifs permettant de préparer sa retraite. Durée, personnes concernées, avantages, déblocage de l’épargne : découvrez tout ce qu’il faut savoir sur le contrat Perp en 10 questions.

1. Le Perp c’est quoi ?

Le Perp, plan d’épargne retraite populaire, est un dispositif ayant vu le jour en 2003. Il permet de constituer une épargne sur le long terme qui permettra de compléter les revenus du souscripteur une fois qu’il sera à la retraite.

2. À qui s’adresse ce dispositif ? 

Le plan d’épargne retraite populaire est accessible à tous, indépendamment de l’âge ou de la situation professionnelle. Salarié, indépendant, personne sans emploi, jeune actif ou personne plus âgée : chacun peut ouvrir un Perp et préparer sa retraite.

À lire aussi : Préparer sa retraite : que faire ? À quel âge ?

3. Quels sont les principaux avantages du Perp ?

Les titulaires d’un Perp bénéficient de certains avantages fiscaux. Les cotisations versées peuvent être déduites du revenu global dans la limite de 10 % des revenus professionnels de l’année précédente ou du plafond de la sécurité sociale.

4. Quand pourrais-je disposer des sommes déposées sur mon Perp ?

En principe, les sommes placées sur un Perp sont bloquées jusqu’à la retraite. Toutefois, il existe quelques cas exceptionnels ouvrant le droit à un déblocage prématuré.

L’invalidité du souscripteur du contrat Perp, la mort du conjoint ou du partenaire de Pacs, une situation de surendettement, la cessation d’une activité non salariée suite à une liquidation judiciaire sont autant de situations pouvant motiver une demande de déblocage anticipée.

5. Sous quelles formes puis-je récupérer mon argent au moment de la retraite ?

La sortie se fait généralement sous la forme d’une rente viagère, c’est-à-dire d’une rente versée jusqu’à la mort du bénéficiaire.

La loi offre également la possibilité d’une sortie en capital de 20 % des sommes épargnées. Le reste est versé sous forme de rente viagère.   

À noter que le montant de la rente est calculé est fonction de l’âge et du montant global du capital.

6. Quelles sont les solutions de placement ?

Comme pour un support d’assurance-vie, les placements sur un Perp peuvent prendre plusieurs formes.

Vous pouvez placer votre argent sur un support sécurisé ; les sommes placées sont alors garanties et revalorisées chaque année. Pour maximiser vos profits, vous pouvez aussi opter pour des placements plus offensifs, en complément ou en lieu et place de votre placement sécurisé.

À noter que les placements ne sont pas définitifs ; il est possible d’effectuer des arbitrages selon les modalités définies dans le contrat Perp. Il est généralement possible d’effectuer un arbitrage gratuit par an.

7. Quelles sont les règles de versement ?

Il n’existe pas d’obligations en matière de versements. Ils peuvent ainsi être libres ou programmés (mensuels, trimestriels, annuels, etc.) selon les préférences et objectifs du titulaire du plan.

Dans un cas comme dans l’autre, le choix devrait être indiqué dans le contrat souscrit.

8. Quelles sont les obligations de l’organisme proposant le contrat Perp?

L’organisme auprès duquel le contrat de Perp a été souscrit doit obligatoirement informer le souscripteur de l’évolution de ses placements. Il a également un devoir d’information annuel concernant les frais appliqués dans le cadre de la gestion du plan mais aussi sur le montant prévisionnel de la future rente viagère.

9. Que se passe-t-il en cas de décès ?

Dans la plupart des contrats Perp, des clauses spéciales sont prévues en cas de décès prématuré du souscripteur.

La rente viagère peut ainsi être versée à des bénéficiaires désignés de son vivant par le souscripteur mais elle peut aussi prendre la forme d’une rente éducation. Cette dernière vise à financer les études du ou des enfants du souscripteur.

10. Auprès de qui souscrire son Perp ?

Les compagnies d’assurance, les banques, les organismes de prévoyance et les mutuelles sont les interlocuteurs privilégiés pour ouvrir un Plan d’épargne retraite populaire.

À lire aussi : Quels placements pour financer sa retraite ?

Pour ce qui est des placements et des arbitrages, vous pouvez faire appel aux services d’un professionnel de la gestion patrimoniale afin d’optimiser vos rendements. Il pourra également vous apporter des informations concernant les autres dispositifs qui vous permettront de préparer votre retraite. 

Quintesens vous conseille et vous accompagne

Le Groupe Quintesens est spécialisé dans la gestion de patrimoine globale. Bilan patrimonial, prévoyance, placements, réduction d’impôts, financement, ingénierie patrimoniale : nous mettons notre expertise à votre service et vous aidons à concrétiser vos projets. Contactez notre équipe et faites-nous part de vos projets en toute confiance. 

Retour

Dans la même catégorie

Percevoir sa retraite à l’étranger : comment faire ?

Souscrire une assurance-vie : les questions à se poser

Calcul des retraites : du nouveau pour certains salariés

Contrat d’assurance-vie en déshérence : qu’est-ce que c’est ?

Comment choisir une assurance emprunteur ?

Plan d’épargne retraite : le PEPP, un placement européen à venir

Contrat d’assurance-vie, contrat de capitalisation : quelles différences ?

Donation : qu’est-ce que le droit de retour ?

Droits à la retraite : comment les calculer en ligne ?

L'entraide familiale : la première des aides financières

Avoir plusieurs contrats d’assurance-vie : quel intérêt ?

Financer des films, une solution plus rentable pour défiscaliser

Décès du souscripteur d’une assurance-vie : à qui revient le contrat ?

Qu’est-ce qu’un contrat de capitalisation ?

Ouverture de 4 nouvelles agences régionales Quintésens

Comment savoir si l’on est bénéficiaire d’une assurance-vie ?

Comprendre sa retraite : le lexique

Loi Sapin 2 et assurance-vie en 2017 : quelles conséquences ?

Retraite et présidentielle 2017 : quelle est la position des candidats ?

Quelle place pour l'assurance-vie dans le programme des présidentiables 2017 ?

Investir dans l'art : ce qu’il faut savoir avant de se lancer

Bénéficiaire d'une assurance-vie: peut-il changer au cours du contrat ?

Décès du bénéficiaire d’une assurance-vie 

Préparer sa succession dès le départ à la retraite, une solution pour limiter les droits de succession

Peut-on résilier un contrat d’assurance-vie ?

Le contrat d’assurance-vie « capital-investissement »

Placement à long terme : les solutions les plus sûres en 2017

Comment préparer sa retraite, et pourquoi ?

Quels sont les types de frais liés à un contrat d’assurance-vie ?

Comment optimiser son investissement immobilier en résidences services ?

Loi finances 2017 : les mesures fiscales à prévoir

Faut-il déclarer son assurance-vie au notaire lors d’une succession ?

Choisir son contrat d’assurance-vie : à quoi faut-il faire attention ?

Préparer sa retraite : les pièges et erreurs à éviter

Assurance-vie dans le couple : comment en faire bon usage ?

Les taux bas, une opportunité à ne pas manquer pour investir

Améliorer sa retraite grâce à l’immobilier : quelles solutions ?

Quels sont les meilleurs placements sur le long terme ?

Assurance-vie : comment obtenir le versement du capital

Protéger son conjoint avec une assurance-vie : nos conseils

Assurance-vie : les fausses idées reçues

Investissement immobilier : le meilleur moyen pour préparer sa retraite ?

Assurance-vie VS assurance-décès : deux contrats souvent confondus

Investir dans l’immobilier locatif pour préparer sa retraite

Pourquoi l’assurance-vie est le placement préféré des Français ?

La rente viagère : un moyen de compléter sa pension retraite

L’assurance vie : un dispositif phare pour vos projets patrimoniaux

Retraite des travailleurs non salariés : comment la préparer ?

Préparer sa retraite : que faire ? À quel âge ?

Quels placements pour financer sa retraite ?

Quelles échéances fiscales en 2016 ?

FISCALITÉ 2015

NOUVELLE EXONÉRATION

HEURES SUPPLÉMENTAIRES

TVA

RÉFORME DES PLUS-VALUES

Assurance Vie

À la Une

Vers une loi Pinel en mieux ?