Quintésens

Vous aussi payez moins d'impôts !

  • 50 millions d'euros

    d'impôts économisés par nos clients

  • 35 000 bilans

    patrimoniaux réalisés

  • 250 conseillers

    en gestion de patrimoine partout en France

Les champions de la croissance
0805 69 12 50

Numéro vert

Faites une
simulation

Déficit foncier en 2018 : qu’en est-il pour cette année ?

Alors que le prélèvement à la source est maintenu pour entrer en vigueur en janvier 2019, un régime transitoire est prévu par la Loi de Finances. Cette loi fait de 2018 une année fiscalement intéressante mais qu’en est-il du déficit foncier en 2018 ? Les travaux engagés dans un bien en location sont-ils intéressants sur le plan fiscal ? Quintésens fait le point. 

Rappel : définition du déficit foncier

Vous êtes propriétaire d’un (ou de plusieurs) bien(s) que vous louez ? En parallèle des loyers que vous percevez, vous payez des charges de propriété (travaux, coût d’entretien de la copropriété, taxe foncière…). Si, lorsque vous déduisez ces charges (hors intérêts d’emprunt) des revenus fonciers bruts perçus, le résultat est négatif, alors vous êtes en situation de déficit foncier. 

Une partie de ce déficit foncier est imputable sur le revenu global (au maximum 10 700 euros). Si le déficit est supérieur aux 10 700 euros, l’excédent est à imputer aux revenus fonciers pendant une dizaine d’années. Grâce au déficit foncier, il est possible de réduire ses impôts : c’est un outil de défiscalisation intéressant quand il est bien utilisé.

À lire aussi : Comment déclarer ses revenus locatifs ?


Revenus de 2018 non imposés : quid du déficit foncier ?

Le déficit foncier permet de réduire ses impôts. Or, avec le régime transitoire prévu pour 2018, la réduction d’impôts normalement possible devient problématique car les revenus de 2018 ne seront pas imposés. Le mécanisme du déficit foncier devient inopérant. Toutefois, pour encourager les contribuables à engager des travaux et à pérenniser l’activité des sociétés du bâtiment, une loi de finances rectificative du 5 décembre 2017 vient modifier le système. Ainsi est prévu que la moyenne des frais engagés pour des travaux d’entretien et de rénovation en 2018 et 2019 sera déductible des revenus fonciers de 2019.  

Travaux sur un bien locatif en 2018 : une bonne idée ?

Avec la non-imposition des revenus de 2018, engager des travaux dans le but de se retrouver en situation de déficit foncier peut sembler être un mauvais choix. Reporter ce projet à 2020 pour profiter d’une réduction doit sans doute tenter plus d’un investisseur. Pourtant, certains cas de figure sont avantageux pour ceux souhaitant faire des travaux en 2018. En effet, si le montant des travaux permet de bénéficier d’un déficit foncier reportable, alors la déduction pourra être reportable sur les revenus fonciers des années suivantes pendant 10 ans. 

Chaque projet de travaux pour un bien en location est à étudier en 2018. Pour connaître ce qu’il y a de mieux pour vous, n’hésitez pas à vous rapprocher d’un professionnel en défiscalisation.  
 

Quintésens vous conseille et vous accompagne 
Le Groupe Quintésens est spécialisé dans la gestion de patrimoine globale. Bilan patrimonial, prévoyance, placements, réduction d’impôts, financement, ingénierie patrimoniale : nous mettons notre expertise à votre service et vous aidons à concrétiser vos projets. Contactez notre équipe pour nous faire part de vos projets en toute confiance.

Retour

Dans la même catégorie

Historique des lois de défiscalisation immobilière : les dates-clés en image

Investir dans les forêts, un placement avantageux

Comment défiscaliser grâce à la loi Monuments Historiques ?

Logement loué en meublé : quelle imposition de la plus-value ?

Comment défiscaliser en achetant un logement neuf ?

Comprendre la loi Girardin pour les sociétés

Passage d’une location vide à meublée : quels avantages fiscaux ?

Loi Girardin : les plafonds pour 2018

Défiscalisation Girardin : le dispositif en questions

Location d'une chambre dans son appartement ou sa maison : qu'en est-il de la fiscalité ?

Qu’est-ce que le statut LMNP ?

Défiscalisation 2018 : quels investissements immobiliers réaliser ?

Comment s’y prendre pour défiscaliser ?

Investissement locatif dans le neuf : que faire lorsque la période de défiscalisation immobilière est finie ?

Investissement immobilier : les dispositifs de défiscalisation

Quelle fiscalité est appliquée lors de la revente d’un bien en résidence service ?

Investir dans une résidence services : mode d'emploi pour une défiscalisation optimale

Bien défiscaliser en 2018 : les clés pour la fin d'année

Quel est le rôle du conseiller en défiscalisation Quintesens ?

Comprendre la défiscalisation immobilière

Investir dans l’immobilier en Europe : conseils à suivre

Pourquoi investir dans l'immobilier ?

Investissement immobilier : s’endetter et profiter des taux bas, une bonne idée ?

Quelles sont les différences entre le statut LMP et le statut LMNP ?

Qu'est-ce que le démembrement de propriété ?

Arnaques à la défiscalisation immobilière : comment les éviter ?

Défiscaliser avec le dispositif « Borloo ancien »

Quels sont les avantages et inconvénients du statut de LMNP ?

Loueur meublé professionnel : avantages et inconvénients

Loueur en meublé professionnel et non professionnel : à quoi correspondent ces statuts ?

Défiscaliser : comment, pourquoi, pour qui ?

À la Une

Comment fonctionne le prélèvement à la source ?

Deuxième campagne de publicité télé et web Quintésens

Interview Julien Joubert, émission Capital - Gérez vos finances

Quintésens, partenaire exclusif des CCI en gestion de patrimoine

Faites confiance à un champion !

Quintésens : Champion de la croissance 2018 !

Vers une loi Pinel en mieux ?