Faites une
simulation

Exonération totale ou partielle de l’ISF : dans quels cas est-ce possible ?

L’ISF (Impôt de solidarité sur la fortune) concerne les personnes dont le patrimoine est estimé à plus de 1,3 million d’euros. Dans certains cas particuliers, des contribuables soumis à cet impôt peuvent bénéficier d’exonération totale ou partielle. Zoom sur les principaux cas à connaître.

Exonération de l’ISF sur les biens professionnels

Les biens professionnels, lorsqu’ils remplissent certaines conditions peuvent ouvrir le droit à une exonération de l’ISF. Les biens doivent servir et être nécessaires à l’exercice d’une activité de type industrielle, commerciale, agricole, artisanale ou encore libérale. Cette activité doit obligatoirement être exercée par le propriétaire, son conjoint, son partenaire de Pacs ou la personne avec qui il vit en concubinage. Il doit enfin constituer l’activité professionnelle principale de la personne concernée.

Les biens matériels

Plusieurs types de biens matériels peuvent être concernés par l’exonération d’impôt de solidarité sur la fortune. Il s’agit des :

  • Objets d’antiquités de 100 ans et plus, tels que des tapis, peintures, statues, gravures, etc. ;
  • Voitures de collection répondant aux caractéristiques de la circulaire douanière n° FCPD1421298C du 8 septembre 2014. Elles doivent également posséder un certificat les identifiant clairement comme voiture de collection.

Les droits sociaux

Certaines parts ou actions peuvent être exonérées si le propriétaire travaille principalement dans la société et s’il détient une partie du capital. Un minimum de 25 % des droits de la société est exigé pour les gérants minoritaires statutaires de SARL ainsi que les dirigeants de SA.

Les biens ruraux

Les biens ruraux lorsqu’ils sont donnés à bail à long terme (au moins 18 ans) et à un membre du groupe familial peuvent ouvrir le droit à une exonération. On notera également que les parts de groupements fonciers agricoles (GFA) ou agricoles fonciers (GAF) sont également concernées.

Exonération de l’ISF sur les rentes viagères et les indemnités

Les rentes pour dommages corporels perçus dans le cadre d’une pension militaire d’invalidité, les indemnités perçues en guise de réparation pour des dommages corporels ainsi que les valeurs de capitalisation rente viagères de type PERP ou PERCO peuvent faire l’objet d’une exonération de l’ISF.

Les placements financiers

Il faut savoir que les expatriés bénéficient d’exonérations de l’ISF sur plusieurs types de placements. Il s’agit des :

  • Dépôts à vue ou à terme (euros ou devises) ;
  • Contrats d’assurance-vie ou décapitalisation souscrit auprès d’entreprises françaises ;
  • Comptes courants d'associés détenus dans une société ou une personne morale qui a en France son siège social ou le siège de sa direction effective ;
  • Bons et titres de même nature ;
  • Obligations ;
  • Actions et droits sociaux.

Les domiciliés sur le sol français peuvent également bénéficier d’exonérations, sous conditions ; par exemple pour les titres reçus en contrepartie de “souscriptions directes en nature ou en numéraire au capital initial ou aux augmentations de capital, d’une société”.

À lire aussi : Choisir son contrat d’assurance-vie : à quoi faut-il faire attention ?

Les exonérations de type divers

Les derniers cas particuliers d’exonération concernent :

  • Les droits d’auteur et plus précisément les droits de la propriété littéraire, artistiques et industriels ;
  • Les bois et forêts sous engagement d'exploitation ou à usage professionnel ;
  • Les concessions dans un cimetière.

Pour tout besoin de précision quant à l'exonération de l’ISF, n’hésitez pas à vous adresser à un professionnel.

À lire aussi : Zoom sur l'IFI : impôt sur la fortune immobilière qui va remplacer l’ISF en 2018

 

Quintesens vous conseille et vous accompagne

Le Groupe Quintesens est spécialisé dans la gestion de patrimoine globale. Bilan patrimonial, prévoyance, placements, réduction d’impôts, financement, ingénierie patrimoniale : nous mettons notre expertise à votre service et vous aidons à concrétiser vos projets. Contactez notre équipe et faites-nous part de vos projets en toute confiance. 

Retour

Dans la même catégorie

Nouvelles mesures fiscales en 2018 : qu’est-ce qui change ?

Dernière ligne droite pour modifier sa déclaration d’impôts

Comprendre la notion de foyer fiscal

Échéances fiscales 2017 : le calendrier de cette fin d’année

Déduction, réduction ou crédit : ces termes sur les impôts qu’on ne différencie pas toujours

Payer 0€ d'impôts en 2018 ? C'est encore possible !

Comment déclarer ses revenus locatifs ?

Paiement de l’impôt sur le revenu 2017 : RIB obligatoire !

Comment payer moins d'impôt sur le revenu quand on habite en Pays de Savoie ?

Zoom sur l'IFI : impôt sur la fortune immobilière qui va remplacer l’ISF en 2018

Qu’est-ce que le prélèvement à la source ?

Remplir sa déclaration d’impôt 2017 étape par étape

Imposition 2017 : les échéances fiscales à prévoir

Le calendrier fiscal 2017 : les échéances à ne pas rater

Prélèvement à la source : la réforme aura-t-elle lieu ?

Réduire ses impôts en 2017 : dernière ligne droite !

Payer moins d'impôts en 2017 : c'est le moment d'y penser !

Comprendre mon avis d'imposition 2016 en 4 questions

Calendrier fiscal 2016 : les échéances de la rentrée

Déclarations d’impôt pré-remplies : attention aux erreurs !

Déclaration d’impôt 2016 : les erreurs à ne pas commettre

Impôts 2016 : comment déclarer ses revenus de placements ?

Impôt sur le revenu 2016 : le calendrier des déclarations par région

Réduire ses impôts en aidant ses parents : comment faire ?

Comment remplir sa déclaration d’impôt 2016 ?

Réduction d’impôts : quel dispositif choisir ?

Paiement de l’impôt sur le revenu : comment s’y retrouver ?

TVA & IMPOTS

À la Une

Vers une loi Pinel en mieux ?