Quintésens

Vous aussi payez moins d'impôts !

  • 50 millions d'euros

    d'impôts économisés par nos clients

  • 35 000 bilans

    patrimoniaux réalisés

  • 250 conseillers

    en gestion de patrimoine partout en France

Les champions de la croissance
0805 69 12 50

Numéro vert

Faites une
simulation

Investir dans l'immobilier locatif : les pièges à éviter

Investir dans l’immobilier locatif est un bon moyen de se constituer un patrimoine tout en profitant d’avantages fiscaux intéressants. Cependant, il y a quelques pièges à éviter pour être sûr de faire le bon choix.

Ne pas faire attention à la localisation du bien immobilier

Au moment d’investir dans l’immobilier locatif, il est essentiel de prendre en compte sa localisation pour s’assurer une location constante. Dans une ville, un logement situé dans un quartier attractif et animé, bien desservi par les transports en commun, a plus de chances d’attirer les potentiels locataires, qu’un bien éloigné de toute commodité. De façon générale, il vaut mieux investir dans un bien immobilier en ville et privilégier un quartier populaire plutôt qu’un quartier huppé. 

Ne pas se renseigner sur le marché locatif

Connaître le marché locatif d’un quartier ou d’une ville en particulier permet d’évaluer si le bien désiré sera facilement louable. En effet, si de nombreux biens immobiliers similaires se trouvent sans occupant dans une même localisation, il est probable qu’un bien supplémentaire sur le marché ne soit pas plus chanceux. Cette analyse permet également de cibler le type de bien à privilégier. Dans une ville dynamique dotée d’une communauté étudiante, il est conseillé d’investir dans des studios car ils sont plus susceptibles d’intéresser les étudiants. En analysant le marché locatif, il sera également plus facile de déterminer le loyer en fonction du prix au m2. Si l’investissement sur le long terme est plus important que le loyer préconisé, il faut soit négocier le bien immobilier pour qu’il devienne rentable, soit changer de bien. 

Ne pas rénover le bien immobilier convoité

Ce n’est pas nouveau : un logement en bon état attire tout naturellement les locataires. Certes, rénover un bien immobilier avant sa mise en location, est un investissement supplémentaire, mais ne pas l’envisager est une erreur. Pour commencer, un propriétaire bailleur sera peut-être obligé de voir à la baisse le loyer qu’il envisageait de mettre. Avec le temps, ces rénovations risquent de s’accumuler et de revenir bien plus chères que si elles avaient été réalisées au moment de l’acquisition du bien. Enfin, moins de locataires potentiels seront intéressés par un bien vétuste, donc c’est autant de chance en moins de le louer. Outre les rénovations, il ne faut pas négliger les travaux des parties communes qui ont pu être votés avant l’achat du bien (ravalement de façade, rénovation ou installation d’ascenseurs, etc.). Comme pour tout achat, il faut bien penser à vérifier les comptes rendus des assemblées générales passées, avant de signer le compromis.

À lire aussi : Qu'est-ce que le démembrement de propriété ?
 

Ne pas penser à la rentabilité du bien acheté

Acheter un bien en vue de le louer, peut être très intéressant sur le plan financier. Cependant, il faut vérifier sa rentabilité sur le long terme. Le loyer doit être adapté aux prix du marché mais aussi à l’investissement fourni. Il ne faut pas oublier d’inclure dans les calculs : les éventuels frais d’entretien, la taxe foncière et les impôts issus de la location. Pour que l’investissement s’avère plus rentable, il existe certains dispositifs, comme le dispositif Pinel, ou Malraux notamment, qui permettent de bénéficier d’avantages fiscaux. Il est important de bien se renseigner sur ces avantages avant de choisir un bien immobilier. 

Ne pas être accompagné dans l’investissement immobilier 

Investir dans l’immobilier locatif ne s’envisage pas sans filet de sécurité, surtout lorsque c’est la première fois. Il vaut mieux s’entourer des bonnes personnes pour ne pas se tromper mais aussi pour connaître tous les dispositifs qui sont proposés aux investisseurs. Une fois le bien acheté, il est également possible de faire appel à un gestionnaire locatif qui trouvera des locataires et se chargera du suivi du paiement des loyers notamment. Attention, cependant, à bien choisir les interlocuteurs : professionnalisme, expérience mais aussi confiance sont des notions à ne pas dissocier.

À lire aussi : Investissement locatif dans le neuf : que faire lorsque la période de défiscalisation immobilière est finie ?
 

Quintésens vous conseille et vous accompagne 

Le Groupe Quintésens est spécialisé dans la gestion de patrimoine globale. Bilan patrimonial, prévoyance, placements, réduction d’impôts, financement, ingénierie patrimoniale : nous mettons notre expertise à votre service et vous aidons à concrétiser vos projets. Contactez notre équipe pour nous faire part de vos projets en toute confiance.

Retour

Dans la même catégorie

Transmission transgénérationnelle : comment ça marche ?

Expatriation : quelle fiscalité pour les successions ?

Vers une forte hausse de la taxe foncière pour les propriétaires ?

Comprendre l’assurance-vie en image

Assurance-vie monosupport ou multisupport : quelles différences ?

Transmettre un patrimoine numérique à sa mort, est-ce possible ?

Faire un bilan patrimonial : suis-je concerné ?

Rachat d'assurance-vie en 2018 : quelle fiscalité ?

Comprendre le statut LMP en image

Comment préparer sa retraite financièrement ? Les questions à se poser

SCI ou indivision : comment choisir ?

Qu’est-ce qu’un usufruitier ?

Qui hérite d'une personne non-mariée et sans enfant ?

Comment retrouver un testament ? Zoom sur le FCDDV

Peut-on favoriser un de ses héritiers ?

Qu’est-ce que la gestion flexible ?

Assurance décès : les 4 pièges à éviter

Comment investir son patrimoine quand on est jeune actif ?

Le pacte Dutreil : transmettre l'entreprise familiale gratuitement en limitant son imposition

Assurance-vie 2018 : comment optimiser son patrimoine ?

Patrimoine : quels placements privilégier en 2018 ?

PERP et assurance-vie : quelles différences ?

PFU ou prélèvement forfaitaire unique : quels changements pour la fiscalité du patrimoine ?

Comment bien rédiger la clause bénéficiaire d’un contrat d’assurance-vie ?

Quels sont les avantages de confier la gestion de son patrimoine à un professionnel ?

Comment faire hériter ses neveux et nièces ?

Succession au sein d'une famille recomposée : quelles possibilités ?

Réduire ses impôts et son niveau d’imposition : l'approche des conseillers Quintesens

Créer une SCI : comment bien rédiger son objet social ?

Location meublée occasionnelle : le régime fiscal évolue

Comment transmettre son patrimoine de son vivant ?

Gérer son patrimoine financier et immobilier en tant qu'expatrié ou futur expatrié

Qu’est-ce que l’ingénierie patrimoniale ?

Investissement locatif : le palmarès des villes où il faut investir

Le bilan patrimonial pour gérer ses ressources

Cumulez taux bas de crédit immobilier et PTZ pour votre investissement

Taux d’intérêt au plus bas : profitez-en pour investir dans l’immobilier !

Quels sont les différents types de patrimoine ?

Zoom sur la SCI, l’outil idéal pour la gestion de patrimoine

Gérer son patrimoine : seul ou avec l’aide d’un professionnel ?

Se constituer un patrimoine : les questions clés pour définir ses objectifs

Gestion de patrimoine : à qui confier la gestion de ses biens ?

Pourquoi se constituer un patrimoine ?

Faire un bilan patrimonial : comment et pourquoi ?

À la Une

Comment fonctionne le prélèvement à la source ?

Deuxième campagne de publicité télé et web Quintésens

Interview Julien Joubert, émission Capital - Gérez vos finances

Quintésens, partenaire exclusif des CCI en gestion de patrimoine

Faites confiance à un champion !

Quintésens : Champion de la croissance 2018 !

Vers une loi Pinel en mieux ?