Faites une
simulation

LMP, LMNP : quelles différences ?

La location d’un bien meublé est une solution intéressante si vous souhaitez défiscaliser tout en investissant dans l’immobilier.

Deux statuts existent : loueur meublé professionnel et loueur meublé non professionnel, en fonction de la somme des loyers perçus et la part qu’elle représente dans vos revenus. Comparatif des deux dispositifs, de leurs avantages et leurs inconvénients.

LMP, LMNP : quelles différences ?

Plusieurs caractéristiques différencient un loueur meublé professionnel et un loueur meublé non professionnel. Parmi elles, la part que représentent les loyers perçus dans les revenus de votre foyer fiscal.

 

 

À lire aussi : Loueur en meublé professionnel et non professionnel : à quoi correspondent ces statuts ?

LMP, LMNP : les avantages et les inconvénients

Grâce à leur statut, les loueurs en meublé non professionnels bénéficient de plusieurs avantages, comme l’imputation des déficits fiscaux sur les bénéfices industriels et commerciaux.

De la première à la 5e année de détention du bien, aucun abattement n’est appliqué sur les plus-values. De la 6e à la 21e année, l’abattement s’élève à 6 % par an, puis 4 % à partir de la 22e année. Le loueur en meublé non professionnel bénéficie d’une exonération totale au bout de 22 ans. Toutefois, ce statut ne lui permet pas d’être exonéré de l’ISF, ni d’obtenir une couverture sociale. Le LMNP bénéficie d’un abattement forfaitaire de 50 % sur ses revenus locatifs.

Le statut de loueur en meublé professionnel a lui aussi ses avantages et ses inconvénients. Il peut imputer ses déficits fiscaux sur son revenu global. Si le LMP réalise moins de 90 000 € de recettes et que le bien est loué depuis au moins 5 ans, il est exonéré d’imposition sur les plus-values. Il bénéficie également d’une exonération d’ISF et d’une couverture sociale. Sur le plan de ses avantages fiscaux, un abattement forfaitaire de 50 % est appliqué sur ses revenus locatifs. Par ailleurs, les charges dépendant du bien loué peuvent être déduites si les revenus sont déclarés au régime réel, et si les recettes générées par la location du bien n’excèdent pas 32 600 € par an.

Pour les LMP comme pour les LMNP, le bien doit se situer en France ; il n’existe pas de durée minimum de détention, les loyers ne sont soumis à aucun plafonnement et aucun plafond de ressource ne s’applique au locataire. Le loueur, professionnel ou non, peut toutefois récupérer la TVA de 20 % pour un bien acheté neuf dans une résidence de services.

À lire aussi : Quels sont les avantages et inconvénients du statut de LMNP ?

 

Quintesens vous conseille et vous accompagne

Le Groupe Quintesens est spécialisé dans la gestion de patrimoine globale. Bilan patrimonial, prévoyance, placements, réduction d’impôts, financement, ingénierie patrimoniale : nous mettons notre expertise à votre service et vous aidons à concrétiser vos projets. Contactez notre équipe et faites-nous part de vos projets en toute confiance. 

Retour