Faites une
simulation

Réduire ses impôts en aidant ses parents : comment faire ?

Il n’est pas rare qu’un enfant doive subvenir, en partie ou totalement, aux besoins financiers de ses parents âgés lorsque ceux-ci ne peuvent plus faire face. Pour favoriser la solidarité familiale, l’administration fiscale a mis en place plusieurs dispositifs, avantageux pour les parents et leurs enfants.

Comment venir en aide à ses parents tout en bénéficiant d’une réduction fiscale ? Quels sont les dispositifs les plus avantageux ?

Aider ses parents en leur cédant un logement

Il est fréquent que des personnes âgées aux revenus modestes rencontrent des difficultés pour se loger ou pour payer leur loyer. Si vous êtes propriétaire d’un bien, vous pouvez venir en aide à vos parents en le laissant à leur disposition. Vous continuerez à déclarer le bien à l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) comme s’il était vacant, et vous devrez également vous acquitter de la taxe foncière.

De leur côté, vos parents devront prendre en charge la taxe d’habitation. En fonction de leur situation, l’administration fiscale peut vous autoriser à déduire de vos revenus, au titre de l’obligation alimentaire, le loyer que vous auriez pu percevoir si vous aviez loué ce logement à un tiers. Attention, cet avantage a des limites : il sera difficilement accepté que vous déduisiez un loyer correspondant à un appartement de 200 m2 pour y loger vos parents. En revanche, aucun problème pour déduire le loyer d’un trois pièce de 60 m2, plus adapté à ses occupants.

Vous pouvez également prêter un logement pour en déduire le loyer et réduire vos impôts. Une donation d’usufruit est possible si vous êtes redevable de l’impôt sur la fortune et que vous désirez sortir un actif immobilier de votre patrimoine. Il suffit de donner à vos parents l’usufruit à vie : au niveau de la taxation, la valeur de l’usufruit sera assez faible puisqu’elle est calculée en fonction de l’âge du ou des usufruitiers.

Par exemple, si vous donnez un bien d’une valeur d’un million d’euros à vos parents âgés de 81 ans, l’usufruit s’élèvera à 20 %, soit 200 000 €. Comme chacun d’eux a droit à un abattement de 100 000 €, la taxation sera nulle. Après leur décès, vous récupérerez votre bien immobilier sans avoir à passer par l’administration fiscale.

En revanche, l’option de la donation en pleine propriété est à proscrire : en effet, vous devrez payer des droits lors du don, et au décès de vos ascendants, puisque le logement fait partie de leur actif successoral. Si vous optez tout de même pour cette option, pensez à y ajouter une clause de retour conventionnel pour pouvoir récupérer le bien sans qu’il soit imposable.

À lire aussi : Comment remplir sa déclaration d’impôt 2016 ?

Aider ses parents en les hébergeant

Vous pouvez également venir en aide à vos parents en les hébergeant directement chez vous. Leur emménagement imposera peut-être certains aménagements, comme l’installation d’une baignoire à porte, d’un lavabo à hauteur réglable ou d’un monte-escalier. Si ces travaux ont un coût, ils vous donnent droit à une réduction fiscale nommée crédit d’impôt en faveur de l’aide aux personnes. Cette réduction s’élève à 25 % du coût total des travaux, avec un plafond de dépense de 5 000 € si vous vivez seul et de 10 000 € si vous êtes marié.

Si le parent dispose de revenus insuffisants, l’administration fiscale peut vous autoriser à déduire la somme forfaitaire annuelle de 3 407 € de vos revenus taxables. Vous pouvez aussi déduire les frais réels pris en charge, à condition de justifier de chacun de ces frais. Si vos ascendants souhaitent rester chez eux mais disposent de faibles revenus, vous pouvez embaucher une aide à domicile, une femme de ménage ou une aide soignante. Vous bénéficierez de ce fait d’une réduction d’impôt au titre de l’emploi d’un salarié à domicile. Il faut pour cela :

  •  - que votre parent bénéficie de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) ;
  •  - que vous renonciez à déduire de vos revenus la pension alimentaire que vous lui versez si tel est le cas.

Le versement d’une pension à ses ascendants

Dernière option pour aider ses parents et réduire ses impôts : le versement d’une pension, proportionnelle à leurs ressources, à leurs besoins financiers, à vos revenus et à votre patrimoine.

Concrètement, l’administration fiscale accepte qu’un contribuable verse jusqu’à 10 % de ses ressources, sauf s’il dispose de revenus très importants. Si l’un de vos parents est sans ressources et qu’il doit être hospitalisé, intégrer une maison de retraite ou un Ehpad (établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes), les tribunaux ainsi que l’administration fiscale peuvent vous autoriser à déduire de vos impôts tous les frais non pris en charge par la Sécurité sociale.

À lire aussi : Réduction d’impôts : quel dispositif choisir ?

Quintesens vous conseille et vous accompagne

Le Groupe Quintesens est spécialisé dans la gestion de patrimoine globale. Bilan patrimonial, prévoyance, placements, réduction d’impôts, financement, ingénierie patrimoniale : nous mettons notre expertise à votre service et vous aidons à concrétiser vos projets. Contactez notre équipe et faites-nous part de vos projets en toute confiance. 

Retour