Quintésens

Vous aussi payez moins d'impôts !

  • 50 millions d'euros

    d'impôts économisés par nos clients

  • 35 000 bilans

    patrimoniaux réalisés

  • 250 conseillers

    en gestion de patrimoine partout en France

Les champions de la croissance
0805 69 12 50

Numéro vert

Faites une
simulation

SCI ou indivision : comment choisir ?

Si plusieurs individus souhaitent faire l’acquisition et gérer conjointement un ou plusieurs bien(s) immobilier(s), ils devront décider d’un mode de détention collective d’immeubles : la Société civile immobilière (SCI) ou l’indivision. Création, gestion et fiscalité : focus sur les critères qui peuvent vous aider à faire votre choix entre SCI et indivision.

SCI ou indivision : la création 

Première étape de votre choix de SCI ou d’indivision : les formalités de création de la structure. Pour la SCI, les modalités sont celles d’une création de société. À voir : rédiger les statuts constitutifs, publier une annonce dans un journal d’annonces légales, immatriculer la société auprès du Registre du commerce et des sociétés (RCS). Des démarches qui demandent du temps et qui ont un coût, notamment l’argent intégré au capital social.

L’indivision s’inscrit elle comme une possibilité plus simple et moins coûteuse. Elle ne demande pas de formalité spécifique, se crée par défaut entre les indivisaires et le régime légal s’applique. Toutefois, si les propriétaires décident de rédiger une convention d’indivision, ils devront obligatoirement avoir recours à un notaire.

> À lire aussi : Zoom sur la SCI, l’outil idéal pour la gestion de patrimoine

SCI ou indivision : la gestion 

La gestion du patrimoine immobilier est un aspect important à prendre en compte au moment de choisir entre SCI ou indivision. La Société civile immobilière permet aux associés de décider d’un (ou plusieurs) gérant(s) et de fixer les limites de son influence dans les statuts. Le gérant (ou co-gérants) devient le représentant de la SCI et assure ainsi la gestion du patrimoine immobilier. Ce mode de fonctionnement permet des décisions rapides et offre la possibilité aux associés de décider eux-mêmes du mode de gestion de leur bien. En cas de désaccord au sein de la société, l’associé peut simplement vendre ses parts sans nuire au patrimoine.

En régime d’indivision, le bien immobilier est géré conjointement par tous les indivisaires. Chacun peut décider d’engager des frais auxquels tout le monde est tenu de participer, au prorata de sa quote-part. Toutes les décisions portant sur l’exploitation du bien (notamment les locations) nécessitent l’accord d’au moins deux tiers des propriétaires. En revanche, pour les actes de grande importance, comme une vente, l’unanimité des indivisaires doit donner son consentement. Le régime de l’indivision peut toutefois mettre en danger la gestion du patrimoine puisqu’en cas de désaccord de l’un des propriétaires, le bien peut être vendu.

SCI ou indivision : la fiscalité 

Choisir entre SCI et indivision permet, par extension, d’opter pour la fiscalité la plus intéressante pour les propriétaires/associés. La Société civile immobilière peut ainsi être soumise à l’impôt sur le revenu (IR) ou à celui sur les sociétés (IS). Un choix qui permet aux associés d’optimiser la gestion fiscale de la société. La SCI est également avantageuse concernant la fiscalité liée à la succession. Les impôts sont réduits étant donné que le patrimoine immobilier est détenu par la société, les propriétaires détenant « seulement » des parts dans la SCI.

Concernant le régime d’indivision, les revenus issus du ou des bien immobiliers sont soumis à l’impôt sur le revenu, selon le taux d’imposition de chaque propriétaire. Dans ce cas de figure, il n’est pas possible de changer de régime fiscal. En ce qui concerne la succession, l’indivision ne permet pas d’optimisation. La succession, et la fiscalité liée, se fait sur la valeur du patrimoine transmis.

> À lire aussi : Créer une SCI : comment bien rédiger son objet social ?

 

Quintésens vous conseille et vous accompagne

Le Groupe Quintésens est spécialisé dans la gestion de patrimoine globale. Bilan patrimonial, prévoyance, placements, réduction d’impôts, financement, ingénierie patrimoniale : nous mettons notre expertise à votre service et vous aidons à concrétiser vos projets. Contactez notre équipe pour nous faire part de vos projets en toute confiance.

Retour

Dans la même catégorie

Comment compenser la suppression de la taxe d’habitation ?

Comment se déroule une succession ?

L'assurance-vie, un placement qui a la cote !

Les différentes formes de testaments

Épargne salariale : après la retraite, que devient-elle ?

Clôture d’une assurance-vie : est-ce possible sans votre accord préalable ?

Grand Paris : où investir en Île-de-France ?

Transmission transgénérationnelle : comment ça marche ?

Expatriation : quelle fiscalité pour les successions ?

Vers une forte hausse de la taxe foncière pour les propriétaires ?

Comprendre l’assurance-vie en image

Assurance-vie monosupport ou multisupport : quelles différences ?

Transmettre un patrimoine numérique à sa mort, est-ce possible ?

Faire un bilan patrimonial : suis-je concerné ?

Rachat d'assurance-vie en 2018 : quelle fiscalité ?

Comprendre le statut LMP en image

Comment préparer sa retraite financièrement ? Les questions à se poser

Qu’est-ce qu’un usufruitier ?

Qui hérite d'une personne non-mariée et sans enfant ?

Comment retrouver un testament ? Zoom sur le FCDDV

Peut-on favoriser un de ses héritiers ?

Qu’est-ce que la gestion flexible ?

Assurance décès : les 4 pièges à éviter

Comment investir son patrimoine quand on est jeune actif ?

Le pacte Dutreil : transmettre l'entreprise familiale gratuitement en limitant son imposition

Investir dans l'immobilier locatif : les pièges à éviter

Assurance-vie 2018 : comment optimiser son patrimoine ?

Patrimoine : quels placements privilégier en 2018 ?

PERP et assurance-vie : quelles différences ?

PFU ou prélèvement forfaitaire unique : quels changements pour la fiscalité du patrimoine ?

Comment bien rédiger la clause bénéficiaire d’un contrat d’assurance-vie ?

Quels sont les avantages de confier la gestion de son patrimoine à un professionnel ?

Comment faire hériter ses neveux et nièces ?

Succession au sein d'une famille recomposée : quelles possibilités ?

Réduire ses impôts et son niveau d’imposition : l'approche des conseillers Quintesens

Créer une SCI : comment bien rédiger son objet social ?

Location meublée occasionnelle : le régime fiscal évolue

Comment transmettre son patrimoine de son vivant ?

Gérer son patrimoine financier et immobilier en tant qu'expatrié ou futur expatrié

Qu’est-ce que l’ingénierie patrimoniale ?

Investissement locatif : le palmarès des villes où il faut investir

Le bilan patrimonial pour gérer ses ressources

Cumulez taux bas de crédit immobilier et PTZ pour votre investissement

Taux d’intérêt au plus bas : profitez-en pour investir dans l’immobilier !

Quels sont les différents types de patrimoine ?

Zoom sur la SCI, l’outil idéal pour la gestion de patrimoine

Gérer son patrimoine : seul ou avec l’aide d’un professionnel ?

Se constituer un patrimoine : les questions clés pour définir ses objectifs

Gestion de patrimoine : à qui confier la gestion de ses biens ?

Pourquoi se constituer un patrimoine ?

Faire un bilan patrimonial : comment et pourquoi ?

À la Une

Comment fonctionne le prélèvement à la source ?

Deuxième campagne de publicité télé et web Quintésens

Interview Julien Joubert, émission Capital - Gérez vos finances

Quintésens, partenaire exclusif des CCI en gestion de patrimoine

Faites confiance à un champion !

Quintésens : Champion de la croissance 2018 !

Vers une loi Pinel en mieux ?