Faites une
simulation

Se constituer un patrimoine : les questions clés pour définir ses objectifs

Se constituer un patrimoine et le gérer correctement implique de respecter quelques règles essentielles. Le point avec Quintesens.

Se constituer un patrimoine est à la portée de tous, à condition de faire preuve de méthode, de maîtrise de soi et de bénéficier de bons conseils. Toutefois, pour épargner efficacement, vous devrez tout d’abord vous poser plusieurs questions. Comment épargner, pour qui ou pour quoi, quels produits et investissements privilégier ? Toutes les informations à avoir en tête afin de gérer son patrimoine au mieux.

Se constituer un patrimoine : comment et quand ?

Il n’y a pas de mystère, ni de méthode miracle : si vous souhaitez vous constituer un patrimoine, vous devrez faire preuve de rigueur, de maîtrise et mettre à profit les conseils des professionnels qui vous entourent. En fonction de votre âge, de vos revenus, de la composition de votre foyer, vos possibilités d’épargne ne seront pas les mêmes.

L’important est de fixer un objectif d’épargne en fonction de vos possibilités et de le respecter. Vous pouvez effectuer cette estimation seul, ou vous entourer d’un conseiller en gestion de patrimoine ou de votre banquier. Concrètement, en épargnant 400 € par mois sur vos revenus, votre patrimoine s’élèvera à 4 800 € au bout d’un an, 24 000 € après 5 ans, et 48 000 € au bout de 10 ans.

Il n’y a pas d’âge pour commencer à former ou à gérer son patrimoine. Plus vous commencerez à épargner tôt, plus vous étalerez vos efforts dans le temps. Votre processus d’épargne sera donc plus long, mais moins important à échelle mensuelle. Il s’agit en général d’une époque où l’on dispose de moyens limités, mais il n’est jamais trop tôt pour prendre de bonnes habitudes et mettre des sommes de côté, même modestes. À vous d’augmenter votre épargne par la suite, en fonction de vos revenus.

Constituer son patrimoine en définissant ses objectifs

Pour construire un patrimoine financier rationnel, vous devrez tout d’abord définir vos objectifs le plus précisément possible. Il peut s’agir :

  • D’assurer la sécurité de votre famille et de vos enfants après votre disparition ;
  • De la préparation d’une transmission à vos proches ;
  • Du financement des études de vos enfants ;
  • De la constitution d’une épargne pour votre retraite ;
  • D’un projet d’achat immobilier ;
  • De la création d’une entreprise...

Vous devrez également définir une priorité dans ces différents projets et vous poser la question de leur faisabilité, en fonction de vos possibilités. C’est grâce à ces questions que vous pourrez établir la stratégie la plus efficace à mettre en place pour constituer votre patrimoine.

Se faire aider pour constituer son patrimoine

Ce n’est pas une question de gros ou de petit patrimoine, mais plutôt une question d’objectifs et d’optimisation de votre épargne. Malgré votre vigilance et vos prises de risques mesurées, vous aurez sans doute besoin des conseils et de l’expertise d’un professionnel pour placer votre argent, investir une somme dans un projet ou comprendre les tenants et aboutissants d’une succession par exemple. Un notaire, un conseiller en gestion de patrimoine ou un conseiller fiscal au sein de votre banque peuvent vous apporter une aide précieuse.

A lire aussi : Gestion de patrimoine : à qui confier la gestion de ses biens ?

Ce spécialiste pourra également vous indiquer les placements les plus favorables en fonction de votre situation. Au-delà des placements « sûrs » (assurance vie, livret A, livret de développement durable), d’autres solutions, comme l’investissement immobilier, peuvent être envisagées.

Gérer son patrimoine après la réception d’un héritage

Il n’est pas à exclure que votre patrimoine financier soit, un jour ou l’autre, bouleversé par la réception d’un héritage. En fonction de son montant, vous pourrez gagner plusieurs années sur les objectifs que vous vous étiez fixés, et vous devrez gérer votre patrimoine différemment, en effectuant des donations à vos enfants de votre vivant, par exemple.

Vous pourrez également réaliser d’autres projets comme l’achat d’un bien immobilier en vue d’une location, ou la mise en place d’une épargne pour vos ascendants.

À lire aussi : Réduire ses impôts en aidant ses parents : comment faire ?

Attention toutefois : il est nécessaire de faire un état des lieux attentif du contenu de cet héritage ; vous devrez notamment évaluer les possibilités de vente ou de mise en location des biens immobiliers reçus, et les possibilités concernant le placement des sommes perçues.

Prendre en compte vos projets de vie...Et les imprévus

La vie n’est pas un long fleuve tranquille : même si ce n’est pas d’actualité au moment de constituer votre patrimoine, un mariage, un déménagement, la naissance d’un ou plusieurs enfants, une période de chômage, une invalidité, un décès ne sont pas à exclure. L’emménagement avec un conjoint a un impact bénéfique sur votre épargne, puisque l’argent peut être mis en commun.

En revanche, l’inactivité professionnelle ou la naissance d’un enfant engendre pour l’un un manque à gagner, pour l’autre des dépenses supplémentaires. Dans l’idéal, vous devrez, avec l’aide de votre banquier ou de votre conseiller, anticiper ces événements en augmentant ou en diminuant les versements sur un contrat d’assurance vie, par exemple.

Profiter des évolutions législatives et fiscales

Vos objectifs et le rythme auxquels vous allez constituer et gérer votre patrimoine peuvent évoluer en fonction de ce que la loi vous autorise à faire. Vos placements sont faits car le taux ne peut descendre en dessous d’un certain seuil, vos investissements sont choisis pour obtenir une réduction d’impôt avantageuse, et c’est tout à fait logique.

Cependant, restez à l’affût des évolutions fiscales et législatives. Celles-ci sont plutôt fréquentes ; surveillez donc les dispositifs fiscaux qui disparaissent (comme le dispositif Scellier récemment) et ceux qui apparaissent.

Quintesens vous conseille et vous accompagne

Le Groupe Quintesens est spécialisé dans la gestion de patrimoine globale. Bilan patrimonial, prévoyance, placements, réduction d’impôts, financement, ingénierie patrimoniale : nous mettons notre expertise à votre service et vous aidons à concrétiser vos projets. Contactez notre équipe et faites-nous part de vos projets en toute confiance. 

Retour