Faites une
simulation

Zoom sur la SCI, l’outil idéal pour la gestion de patrimoine

Vous souhaitez vous constituer un patrimoine immobilier, transmettre des biens à vos proches et diminuer vos impôts, alors rien ne vaut la création d’une SCI ou Société Civile Immobilière. Quintesens vous explique pourquoi.

La SCI, c’est quoi ?

Une SCI ou société civile immobilière est un contrat de société par lequel plusieurs personnes décident de mettre en commun un ou plusieurs biens immobiliers afin d'en partager les bénéfices, tout en s'engageant à contribuer aux pertes. La SCI est souvent utilisée dans le cadre familial comme moyen de transmission et de gestion du patrimoine immobilier.

Comment créer une SCI ? 

Pour créer une SCI, vous devrez :

  • Rédiger les statuts sous signature privée ou par acte notarié avant de les signer ;
  • Enregistrer les statuts de la SCI au centre des impôts ;
  • Publier la constitution de la société dans un journal d'annonces légales ;
  • Procéder à l'immatriculation de la société ;
  • Le tribunal de commerce inscrit la SCI au Registre du commerce et des sociétés. Pour ce faire, la SCI doit avoir réalisé les démarches précédentes ;
  • Une fois les documents demandés par le tribunal fournis, la SCI se verra remettre son K-bis, c’est-à-dire le document officiel attestant l’existence juridique de votre entreprise.

Attention : la SCI ne peut pas avoir un but commercial. En effet, on ne peut pas acheter des biens pour les revendre immédiatement en vue d'en tirer profit. À ce titre, une SCI ne peut « louer meublé » car les bénéfices d'une location meublée sont considérés fiscalement comme des bénéfices commerciaux.

À lire aussi : Pourquoi se constituer un patrimoine ?

Les avantages de la SCI

  • Éviter l'indivision

La SCI n'est en général pas recommandée pour l'acquisition d’une résidence principale. Si vous êtes mariés, il est conseillé de privilégier l'achat en direct avec son conjoint et de se prémunir par le choix d'un régime matrimonial adapté et par une donation au dernier vivant. Le conseil est le même pour des partenaires pacsés. En revanche, si vous n'êtes ni mariés, ni pacsés, mais concubins, la SCI vous permet d'acheter à deux en évitant les pièges du régime de l'indivision et constitue donc une structure juridique plus souple en cas de séparation et plus sécurisante en cas de décès de l'un des concubins.

Bon à savoir :  si vous avez pensé à inclure une clause spécifique lors de la création de la SCI, un associé ne pourra pas vendre ses parts à une tierce personne sans l’accord des autres associés.

  • Optimiser sa fiscalité

La SCI peut choisir le régime fiscal de l’impôt sur le revenu ou de l’impôt sur les sociétés. Prenez bien le temps de réfléchir avant d’opter pour tel ou tel régime fiscal. Dans le premier cas, tous les revenus locatifs nets de charges (soit après déduction des intérêts d’emprunt, des frais d’assurances, de rénovation, de gestion locative et de la taxe foncière) sont taxés à l’impôt sur le revenu de chaque associé et ceci même si les revenus n’ont pas été distribués. Et à cela s’ajoute, bien sûr, la contribution sociale (actuellement de 15,5 %).

L’autre possibilité, à savoir l’impôt sur les sociétés, permet de déduire chaque année de ses bénéfices une partie de la valeur de la construction (pas du terrain), on appelle ça l’amortissement. Les bénéfices recalculés sont alors imposés au taux de 15 % sur les 38 120 premiers euros, puis à 33 % au-delà.

  • Transmettre son patrimoine

Si vous envisagez de transmettre un patrimoine immobilier relativement important à vos enfants, la SCI est la bonne option. Vous pourrez en effet transmettre tous les dix ans et en franchise de droits, 159 325 € par enfant et par parent.

Qui plus est, les sommes données sont représentées par des parts de SCI, ce qui ne manque pas d'intérêt, et ce pour plusieurs raisons.

  • La valeur des parts est généralement inférieure à la valeur de l'immeuble car elles sont plus difficiles à vendre que l'immeuble lui-même.
  • Les droits sont calculés sur la base de l'actif net de la SCI, c'est-à-dire sur la valeur de l'immeuble moins les dettes (emprunts, avances en compte courant des associés).
  • La donation de parts sociales ne donne lieu à aucuns frais : il ne s'agit pas d'un bien immobilier, le recours à un notaire n'est donc pas obligatoire.
  • Enfin, tout en transmettant les parts de la SCI à vos enfants, vous pouvez rester gérant et donc maître de la situation.

À lire aussi : Gérer son patrimoine seul ou avec l’aide d’un professionnel : avantages et inconvénients

 

Quintesens vous conseille et vous accompagne

Le Groupe Quintesens est spécialisé dans la gestion de patrimoine globale. Bilan patrimonial, prévoyance, placements, réduction d’impôts, financement, ingénierie patrimoniale : nous mettons notre expertise à votre service et vous aidons à concrétiser vos projets. Contactez notre équipe et faites-nous part de vos projets en toute confiance. 

Retour

Dans la même catégorie

Contrat d’assurance-vie, contrat de capitalisation : quelles différences ?

Donation : qu’est-ce que le droit de retour ?

Droits à la retraite : comment les calculer en ligne ?

Comment payer moins d'impôt sur le revenu quand on habite en Pays de Savoie ?

L'entraide familiale : la première des aides financières

Avoir plusieurs contrats d’assurance-vie : quel intérêt ?

Financer des films, une solution plus rentable pour défiscaliser

Décès du souscripteur d’une assurance-vie : à qui revient le contrat ?

Qu’est-ce qu’un contrat de capitalisation ?

Ouverture de 4 nouvelles agences régionales Quintésens

Comment savoir si l’on est bénéficiaire d’une assurance-vie ?

Comprendre sa retraite : le lexique

Exonération totale ou partielle de l’ISF : dans quels cas est-ce possible ?

Comment transmettre son patrimoine de son vivant ?

Loi Sapin 2 et assurance-vie en 2017 : quelles conséquences ?

Gérer son patrimoine financier et immobilier en tant qu'expatrié ou futur expatrié

Ingénierie patrimoniale : quel intérêt ?

Retraite et présidentielle 2017 : quelle est la position des candidats ?

Remplir sa déclaration d’impôt 2017 étape par étape

Quelle place pour l'assurance-vie dans le programme des présidentiables 2017 ?

Investir dans l'art : ce qu’il faut savoir avant de se lancer

Pourquoi investir dans l'immobilier ?

Bénéficiaire d'une assurance-vie: peut-il changer au cours du contrat ?

Décès du bénéficiaire d’une assurance-vie 

Préparer sa succession dès le départ à la retraite, une solution pour limiter les droits de succession

Investissement locatif : le palmarès des villes où il faut investir

Peut-on résilier un contrat d’assurance-vie ?

Le contrat d’assurance-vie « capital-investissement »

Placement à long terme : les solutions les plus sûres en 2017

Comment préparer sa retraite, et pourquoi ?

Quels sont les types de frais liés à un contrat d’assurance-vie ?

Comment optimiser son investissement immobilier en résidences services ?

Investissement immobilier : s’endetter et profiter des taux bas, une bonne idée ?

Loi finances 2017 : les mesures fiscales à prévoir

LMP, LMNP : quelles différences ?

Qu'est-ce que le démembrement de propriété ?

Faut-il déclarer son assurance-vie au notaire lors d’une succession ?

Choisir son contrat d’assurance-vie : à quoi faut-il faire attention ?

Le bilan patrimonial pour gérer ses ressources

Préparer sa retraite : les pièges et erreurs à éviter

Assurance-vie dans le couple : comment en faire bon usage ?

Les taux bas, une opportunité à ne pas manquer pour investir

Arnaques à la défiscalisation immobilière : comment les éviter ?

Améliorer sa retraite grâce à l’immobilier : quelles solutions ?

Quels sont les meilleurs placements sur le long terme ?

Assurance-vie : comment obtenir le versement du capital

Protéger son conjoint avec une assurance-vie : nos conseils

Cumulez taux bas de crédit immobilier et PTZ pour votre investissement

Assurance-vie : les fausses idées reçues

Investissement immobilier : le meilleur moyen pour préparer sa retraite ?

Assurance-vie VS assurance-décès : deux contrats souvent confondus

Taux d’intérêt au plus bas : profitez-en pour investir dans l’immobilier !

Investir dans l’immobilier locatif pour préparer sa retraite

Pourquoi l’assurance-vie est le placement préféré des Français ?

La rente viagère : un moyen de compléter sa pension retraite

Patrimoine immobilier, professionnel ou financier : quelles sont les différences ?

Défiscaliser avec le dispositif « Borloo ancien »

L’assurance vie : un dispositif phare pour vos projets patrimoniaux

Quels sont les avantages et inconvénients du statut de LMNP ?

Gérer son patrimoine : seul ou avec l’aide d’un professionnel ?

Retraite des travailleurs non salariés : comment la préparer ?

Loueur meublé professionnel : avantages et inconvénients

Se constituer un patrimoine : les questions clés pour définir ses objectifs

Loueur en meublé professionnel et non professionnel : à quoi correspondent ces statuts ?

Préparer sa retraite : que faire ? À quel âge ?

Gestion de patrimoine : à qui confier la gestion de ses biens ?

Contrat PERP : 10 questions pour mieux comprendre

Pourquoi se constituer un patrimoine ?

Quels placements pour financer sa retraite ?

Quelles échéances fiscales en 2016 ?

Défiscaliser : comment, pourquoi, pour qui ?

Faire un bilan patrimonial : comment et pourquoi ?

FISCALITÉ 2015

NOUVELLE EXONÉRATION

HEURES SUPPLÉMENTAIRES

TVA

RÉFORME DES PLUS-VALUES

Assurance Vie

À la Une

Zoom sur l'IFI : impôt sur la fortune immobilière qui va remplacer l’ISF en 2018

Groupe Quintésens, « Champion de la croissance 2017 – Les Echos »

Comment remplir sa déclaration d’impôt 2016 ?

Réduction d’impôts : quel dispositif choisir ?