Un conseil professionnel et novateur

pour vous accompagner dans votre défiscalisation

Faites une
simulation

Comment réduire ses impôts ? Les principales solutions de défiscalisation

Vous souhaitez réduire votre impôt sur le revenu de manière significative ? Découvrez les principales solutions de défiscalisation existantes et les réductions d’impôts associées. Investissement location dans le neuf ou l’ancien, investissement dans des PME, démembrement de propriété, ouverture d’un plan épargne retraite, déficit foncier… De nombreuses alternatives s’offrent à vous.

Réduire ses impôts grâce à l'investissement immobilier

L’État a mis en place plusieurs dispositifs permettant de réduire ses impôts lorsque l’on investit en vue de louer.

L’investissement locatif dans le neuf

Pour ce qui est de l'investissement locatif dans le neuf, le dispositif phare pour réduire ses impôts est la loi Pinel. En pratique, l’investisseur peut déduire une partie du prix de son bien, dans la limite de 300 000 €. Plus il le loue longtemps, plus il bénéficiera d’une réduction importante. La réduction se chiffre à :

  • 12 % pour une location de 6 ans soit 36 000 € ;
  • 18 % pour une location de 9 ans soit 54 000 € ;
  • 21 % pour une location de 12 ans soit 63 000 €.

> À lire aussi : Comprendre la loi Pinel

Investissement locatif dans l’ancien

Pour ce qui est de l'investissement immobilier dans l’ancien, deux principales solutions de défiscalisation sont à retenir.

  • Loi Cosse ancien, concernant les biens immobiliers anciens, rénovés ou non.
    En louant son bien pendant au moins 6 ans, à prix réduit, un propriétaire peut bénéficier d’une exonération de l’ordre de 15 à 85 % des loyers perçus.
  • Le dispositif Monuments Historiques pour les biens immobiliers inscrits à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques (ISMH) ou classés monuments historiques.
    La moitié ou la totalité des travaux de restauration peuvent être déduites du revenu global sur une période d’un, deux ou trois ans. Aucun plafond n’est prévu mais le propriétaire doit conserver le bien a minima 15 ans.

Bon à savoir
Les intérêts d’emprunt sont également compris dans la déduction fiscale.

Les statuts LMP et LMNP

Ces deux statuts permettent de bénéficier d’avantages fiscaux significatifs.

  • LMP, Loueur en meublé professionnel.
    Le bailleur bénéficie d’une exonération totale si les revenus locatifs ne dépassent pas 90 000 € hors taxes. Pour les revenus de 90 000 € à 126 000 € hors taxes de recettes, une exonération partielle est prévue.
    À noter également que le propriétaire est exonéré d’ISF et peut profiter d’une déduction des charges en lien avec l’achat du bien immobilier.
  • Statut LMNP, Loueur en meublé non professionnel.
    Relèvent du statut LMNP, les propriétaires bailleurs percevant jusqu’à 23 000 € par an de revenus. Ces revenus immobiliers ne doivent en outre pas dépasser 50 % de leur revenu global.
    Selon le régime choisi par le propriétaire du bien, régime microfoncier ou réel, ils bénéficient d’un abattement de 50 % sur les recettes fiscales ou d’une réduction des charges liées au bien immobilier.

Pour plus d’informations, contactez sans engagement un conseiller

Le démembrement de propriété

Le démembrement immobilier consiste en la division du droit de propriété en deux parties, à savoir :

  • L’usufruit, qui désigne le droit d’habiter dans le bien et de percevoir d’éventuels revenus liés à sa location ;
  • La nue-propriété, c’est-à-dire le droit de disposer du bien, d’effectuer des transformations, ou de le vendre.

D’un point de vue fiscal, le démembrement présente un intérêt lorsque l’on achète un bien et que l’on accorde l’usufruit et donc sa gestion pendant plusieurs années à un organisme tiers. Durant cette période, le propriétaire du bien ne paie pas d’impôt sur ledit bien et n’augmente pas la part de revenus pris en compte pour le calcul de l’ISF. Il récupère son bien ultérieurement, par exemple au moment de la retraite afin de disposer d’un complément de revenu.

> À lire aussi : Qu'est-ce que le démembrement de propriété ?

Miser sur le déficit foncier

On parle de déficit foncier lorsque l’ensemble des charges annuelles de propriété est supérieur aux loyers perçus sur des biens immobiliers. Si vous êtes concerné, vous pouvez déduire ce déficit de votre revenu imposable. Bon à savoir :

  • Les travaux de réaménagement importants, peuvent être déduits sur 6 années dans le cadre des revenus du travail et dans la limite de 10 700 € par an les années de paiement des travaux.
  • L'ensemble des travaux est déductible des revenus fonciers existants sans limites. L'excédent du déficit foncier est imputable sur les revenus fonciers pendant 10 ans.

Effectuer des dons, pour allier solution de défiscalisation et philanthropie

Verser de l’argent à organisme d’intérêt général peut ouvrir le droit à des réductions fiscales. Les plafonds sont déterminés en fonction du type d’organisme concerné.

  • Organisme d'intérêt général ou reconnu d'utilité publique : 66 % des sommes versées ouvrent le droit à une réduction d’impôt, dans la limite de 20 % du revenu imposable.
  • Organisme d'aide gratuite aux personnes en difficulté : 75 % des sommes versées jusqu'à 530 € sont prises en compte pour le calcul de la réduction. Au-delà de 530 € de dons, 66 % des sommes sont considérées.

Investir dans des PME

Les contribuables faisant l’acquisition de parts de Fonds Commun de Placement dans l'Innovation (FCPI) ou dans des Fonds d'Investissement de Proximité (FIP) sont éligibles à une réduction d'impôt.
Elle est de l’ordre de 18 % des versements effectués et retenus dans la limite de 12 000 € par an pour une personne seule et 24 000 € pour un couple marié ou pacsé. En pratique, la réduction d’impôt est limitée à 2 160 € pour une personne seule et 4 320 € lorsqu’elle est en couple.

À noter également que les éventuelles plus-values réalisées sont exonérées d’impôt sur le revenu mais sont soumises aux prélèvements sociaux, à hauteur de 15,5 %.

Recourir au PERP, Plan d’épargne retraite populaire

Le PERP est un dispositif d’épargne permettant de se constituer une retraite complémentaire et de réduire ses impôts. En effet, les sommes versées chaque année sur ce plan peuvent être déduites pour chaque membre du foyer fiscal.
Cette déduction est plafonnée et correspond à :

  • 10 % des revenus professionnels de l’année précédente (nets de cotisations sociales et frais professionnels), avec une déduction maximale de 30 432 €.
  • Ou 3 804 € si la somme ci-dessus est plus élevée.

➢ À lire aussi : Défiscaliser : comment, pourquoi, pour qui ?

Avant de choisir une solution de défiscalisation, il convient d’effectuer un bilan patrimonial et d’établir une stratégie adaptée à la fois à votre situation fiscale et à vos projets à moyen et long terme avec l’aide d’un professionnel de la gestion patrimoniale.

Chez Groupe Quintesens, nos experts sélectionnent pour vous les meilleures solutions de réduction d'impôt et vous font également bénéficier de frais réduits (frais d'entrée, frais de souscription, frais d'arbitrage, frais de gestion) sur une large sélection de placements.

Contactez-nous en ligne ou rendez-vous dans l’agence la plus proche de chez vous.

Quintesens vous conseille et vous accompagne

Le Groupe Quintesens est spécialisé dans la gestion de patrimoine globale. Bilan patrimonial, prévoyance, placements, réduction d’impôts, financement, ingénierie patrimoniale : nous mettons notre expertise à votre service et vous aidons à concrétiser vos projets. Contactez notre équipe pour nous faire part de vos projets en toute confiance.