À l’heure actuelle, l’acquisition d’un bien immobilier nécessite de mobiliser des sommes relativement importantes. Tous les ménages ne disposent toutefois pas toujours des moyens pour le faire. Le viager figure parmi les solutions permettant potentiellement d’obtenir un bien immobilier en limitant les coûts. Explications.

Le viager ou l’achat d’un bien immobilier habité

Le viager permet d’acquérir un bien immobilier en modérant les coûts pour l’acheteur.

Le principe du viager est le suivant :
L’investisseur (ou le « crédirentier ») achète un bien dans lequel vit toujours le vendeur. Ce dernier a la particularité d’être une personne relativement âgée occupant généralement le logement jusqu’à son décès. Dans l’intervalle, l’acheteur (aussi appelé le « débirentier ») lui verse une rente mensuelle ou trimestrielle. À cela s’ajoute un « bouquet », une somme équivalente à 30 % de la valeur du bien et qui est versée comptant à la signature du contrat de vente.

Le vendeur pourra investir le logement, ou le louer, à la mort du vendeur.

L’achat d’un bien immobilier par le biais d’un viager doit être encadré par un notaire.

Les avantages du viager pour l’acheteur

L’achat d’un bien immobilier via un viager a plusieurs avantages pour un acheteur et notamment :

• L’acheteur n’a pas à fournir la totalité de la somme le jour de l’achat. Cela est intéressant dans la mesure où l’acheteur peut potentiellement recourir à son épargne ou bien demander un prêt d’un montant modeste à sa banque. Ce dernier aura d’ailleurs de grandes chances d’être accordé aisément, contrairement à un prêt immobilier classique.

• L’acheteur bénéficie d’une décote sur la valeur de l’immobilier. Cela n’est pas sans intérêt dans les localités où le marché immobilier s’avère tendu et où il est donc difficile de trouver des biens à acquérir.

• Dans le cadre d’un viager occupé avec usufruit, certaines dépenses demeurent à la charge du vendeur comme les réparations et entretiens courants du logement (sauf en cas de libération du bien), les factures d’énergie, la taxe d’habitation, la taxe foncière, la taxe d’enlèvement des ordures ménagères (sauf exception). L’acheteur doit uniquement s’acquitter du paiement des grosses réparations.

À lire aussi : Viager libre ou occupé : quelles différences ?

Bon à savoir
Pour que l’achat d’un bien immobilier en viager soit véritablement intéressant pour les acquéreurs, il convient de bien négocier les clauses du contrat de vente, de choisir un viager occupé et cela par une personne relativement âgée (une génération de plus au minimum) afin de ne pas devoir payer une rente durant trop longtemps. Il faut également veiller à ce que la valeur du bien immobilier mis en viager soit en adéquation avec la réalité du marché.

Quintésens vous conseille et vous accompagne

Le Groupe Quintésens est spécialisé dans la gestion de patrimoine globale. Bilan patrimonial, prévoyance, placements, réduction d’impôts, financement, ingénierie patrimoniale : nous mettons notre expertise à votre service et vous aidons à concrétiser vos projets. Contactez notre équipe pour nous faire part de vos projets en toute confiance.