Soucieux de l’avenir de votre famille en cas de coup dur et imprévu, vous avez décidé d’opter pour une assurance décès. En cas de disparition, vos proches peuvent bénéficier d’une somme précisée dans le contrat. Afin de choisir l’assurance la plus avantageuse, il convient de s’attarder sur quelques points importants à prendre en compte. Quintésens vous détaille les 4 pièges à éviter au moment de souscrire une assurance décès.

1. Souscrire une assurance décès trop âgé

L’un des principaux pièges à éviter quand on souscrit une assurance décès, c’est de s’y prendre trop tard. En vous vous y prenant tôt, vous aurez davantage de temps pour constituer un capital intéressant sur le long terme et, surtout, vos cotisations seront moins élevées. Il n’est pas rare que les contrats d’assurance décès ne soient plus accessibles passés un certain âge, généralement 70 ans.

À lire aussi : Comment transmettre son patrimoine de son vivant ?

2. Ne pas vérifier les risques couverts par l’assurance décès

Autre piège à éviter dans une assurance décès : les risques couverts. Si certains contrats garantissent toutes les causes de décès (à l’exception du suicide), certains ne couvrent que les causes accidentelles. De même, votre assurance peut s’activer en cas de perte totale et irréversible d’autonomie. Enfin, si vous pratiquez un sport jugé extrême ou à risques (parachutisme, plongée, etc.), lisez bien votre contrat, il peut exclure la pratique de ces loisirs.

3. Une assurance décès n’est pas un placement financier

L’assurance décès, à l’inverse de l’assurance vie, est ce que l’on appelle un placement à fonds perdus. Il est également limité dans le temps. Plus concrètement, si le risque couvert – décès, invalidité – ne survient pas durant cette période (10 ou 20 ans, par exemple), les cotisations sont perdues et irrécupérables.

À lire aussi : PERP et assurance-vie : quelles différences ?

4. L’assurance décès : un capital ou une rente ?

Avant de souscrire une assurance décès, il est important de faire vos comptes afin de savoir s’il est plus intéressant d’opter pour le versement d’un capital aux bénéficiaires du contrat ou choisir une rente viagère (versement d’une rente à vie aux bénéficiaires) ou temporaire (par exemple, pour financer l’éducation des enfants). Enfin, sachez qu’il faut généralement prévoir entre 20 000 et 100 000 euros, ce qui correspond à une année de ressources pour vos proches. Si vous avez le moindre doute, contactez l’équipe Quintésens qui saura vous aiguiller et vous conseiller vers le contrat d’assurance décès le plus intéressant pour vous et votre famille.

À lire aussi : Succession au sein d'une famille recomposée : quelles possibilités ?

Quintésens vous conseille et vous accompagne  Le Groupe Quintésens est spécialisé dans la gestion de patrimoine globale. Bilan patrimonial, prévoyance, placements, réduction d’impôts, financement, ingénierie patrimoniale : nous mettons notre expertise à votre service et vous aidons à concrétiser vos projets. Contactez notre équipe pour nous faire part de vos projets en toute confiance.