Conformément à la promesse du président de la République, Emmanuel Macron, la loi de finance 2020 prévoit un ajustement des tranches du barème de l’impôt sur le revenu. Une baisse de 5 milliards d’euros de l’impôt est ainsi prévue. Elle concernera 17 millions de foyers fiscaux pour un gain moyen de 300 euros par foyer.

Une mesure qui bénéficie aux foyers situés dans la première tranche

En 2019, le barème de l’impôt sur le revenu compte cinq tranches d’imposition :

Tranches d’imposition en 2019 Tranches de revenus Taux d’imposition
Non imposable Jusqu’à 9 964 € 0 %
1e tranche de 9 964 € à 27 519 € 14 %
2e tranche de 27 519 € à 73 779 € 30 %
3e tranche de 73 779 € à 156 244 € 41 %
4e tranche > 156 244 € 45 %

Pour 2020, le premier ministre Édouard Philippe a fait savoir que le taux d’imposition de la première tranche de l’impôt sur le revenu, allait être abaissé de 3 points, passant ainsi de 14 % à 11 %. Cette première tranche d’imposition regroupe aujourd’hui plus de 12 millions de foyers. Ce sont donc les foyers faiblement imposés qui bénéficieront en priorité de cet ajustement. Cela représente une économie d’environ 300 euros par an par foyer selon le ministère des finances.

Tranches d’imposition en 2020 Tranches de revenus Taux d’imposition
Non imposable Jusqu’à 9 964 € 0 %
1e tranche de 9 964 € à 25 405 € 11 %
2e tranche de 25 405 € à 72 643 € 30 %
3e tranche de 72 643 € à 156 244 € 41 %
4e tranche > 156 244 € 45 %

Les autres changements majeurs, ce sont les bornes des autres tranches qui sont modifiées. Ainsi, l’entrée dans les 2e et 3e tranches se fera plus tôt. L’objectif est ici de neutraliser les effets de la baisse d’impôts pour les contribuables moins fortunés. Le plafond de revenus maximum de la 1ère tranche passe ainsi de 27 519 € à 25 405 €. Concernant l’entrée dans la 3e tranche (41 % d’imposition), le seuil est abaissé à 72 643 € au lieu des 73 643 € précédents.

À lire aussi : Comment payer moins d’impôts ? Nos conseils

Les plus hauts revenus ne sont pas concernés

Ces ajustements de la part de Bercy ne visaient pas à avantager les hauts revenus. Suite à une année sociale chargée avec la crise des Gilets Jaunes, le gouvernement a fait un geste en faveur des foyers moins aisés. Le président de la République répond ainsi au constat issu de la crise des Gilets Jaunes qui pointaient du doigt une entrée dans l’impôt particulièrement brutale pour les classes moyennes. Les plus hauts revenus ne sont donc pas concernés par la mesure avec un taux d’imposition qui reste inchangé. Pour connaître les bénéfices éventuels de cette diminution sur votre pouvoir d’achat, vous pouvez utiliser le simulateur du gouvernement qui vous indiquera la somme économisée par rapport à l’année précédente.

À lire aussi : Gilets jaunes : les mesures fiscales annoncées par Macron

Quintésens vous conseille et vous accompagne
Le Groupe Quintésens est spécialisé dans la gestion de patrimoine globale. Bilan patrimonial, prévoyance, placements, réduction d’impôts, financement, ingénierie patrimoniale : nous mettons notre expertise à votre service et vous aidons à concrétiser vos projets. Contactez notre équipe pour nous faire part de vos projets en toute confiance.