Le mode de calcul des pensions de retraite change pour les salariés nés après 1953 ayant eu plusieurs statuts professionnels au cours de leur carrière. Les salariés, les salariés agricoles ainsi que les commerçants et artisans sont concernés par cette réforme ; pour les fonctionnaires et les professionnels libéraux, la situation reste inchangée.

Nouveau calcul des retraites : qu’est-ce qui change ?

Les salariés, salariés agricoles ou travailleurs indépendants cotisent à plusieurs régimes de retraite, de base ou complémentaires. Jusqu’à aujourd’hui, les pensions liées à ces cotisations étaient calculées et versées séparément les unes des autres. La situation change avec la réforme mise en œuvre au 1er juillet 2017, visant à simplifier la perception de ces pensions. Dorénavant, c’est la LIRA, la liquidation unique des régimes alignés qui s’applique : le calcul et le versement des pensions de régimes alignés se font en une seule fois. Ce nouveau mode de calcul des pensions de retraite porte sur : - la pension de base des salariés du privé (versée par le régime général) ; - la pension de base des commerçants et artisans (versée par le régime social des indépendants ou RSI) ; - la pension des salariés agricoles (versée par la Mutualité sociale agricole ou MSA).

À lire aussi : Retraite des travailleurs non salariés : comment la préparer ?

Tous les salariés affiliés à deux de ces régimes au minimum sont concernés par le nouveau calcul des retraites ; leur retraite de base sera calculée comme s’ils n’avaient cotisé que pour un régime. Concrètement, pour chaque année travaillée, les trimestres, salaires et revenus retenus (dans la limite du plafond annuel de la Sécurité sociale, soit 39 228 euros en 2017) seront additionnés et revalorisés selon l’inflation. Les 25 « meilleures années » de votre carrière seront conservées ; le calcul de votre pension de retraite se fera alors comme si vous n’aviez qu’un seul régime. La moyenne annuelle des 25 années retenues sera multipliée par votre taux de liquidation, puis par votre coefficient de proratisation (qui est de 1 si vous avez le bon nombre de trimestres).

Un calcul des pensions de retraite qui n’avantage pas tout le monde

Détail important : seuls les salariés nés après le 1er janvier 1953 et ayant pris leur retraite après le 1er juillet 2017 sont concernés par cette réforme. Aucune mesure rétroactive n’est prévue pour les salariés nés avant cette date, et pour ceux ayant pris leur retraite avant le mois de juillet. L’ancien système avait tendance à favoriser les personnes ayant cotisé pour plusieurs régimes en même temps, puisqu’ils pouvaient valider plus de 4 trimestres par an. Ce n’est plus le cas avec le nouveau mode de calcul des retraites qui pourrait mener certains salariés à cotiser pour rien. C’est notamment le cas pour ceux cotisant pour plusieurs régimes alignés en même temps et ayant des revenus supérieurs au plafond fixé par la Sécurité sociale. Les cotisations versées au-delà de ce plafond ne leur rapporteront rien puisque seuls les revenus situés en dessous du plafond seront retenus par le nouveau calcul des pensions de retraite. Pour éviter cette perte financière, le salarié peut choisir de ne conserver qu’un seul statut pour optimiser sa situation et éviter de cotiser à fonds perdu.

À lire aussi : Droits à la retraite : comment les calculer en ligne ?

Pour plus d’informations, contactez sans engagement un conseiller

  Quintesens vous conseille et vous accompagne Le Groupe Quintesens est spécialisé dans la gestion de patrimoine globale. Bilan patrimonial, prévoyance, placements, réduction d’impôts, financement, ingénierie patrimoniale : nous mettons notre expertise à votre service et vous aidons à concrétiser vos projets. Contactez notre équipe pour nous faire part de vos projets en toute confiance.