En réaction au mouvement des gilets jaunes, Emmanuel Macron a annoncé le 10 décembre dernier la mise en place de plusieurs mesures fiscales, dès 2019. Heures supplémentaires, hausse du SMIC, prime de fin d’année, annulation de la hausse de la CSG, ISF : le point sur ces déclarations.

L’annonce de Macron suite au mouvement des gilets jaunes

Depuis le 17 novembre 2018, le mouvement des gilets jaunes s’organise pour dénoncer la hausse du prix du carburant et la baisse du pouvoir d’achat. Trois semaines après le début des manifestations, le Président de la république a pris la parole le 10 décembre afin d’annoncer plusieurs mesures visant à répondre aux attentes des manifestants. Parmi ces déclarations d’Emmanuel Macron, des mesures fiscales destinées à l’ensemble des Français, salariés ou retraités. Pour les salariés, le Président de la République prévoit la mise en place d’heures supplémentaires défiscalisées, sans imposition sur le revenu ni charges. Autre mesure annoncée : la hausse du salaire minimum interprofessionnel de croissance, plus connu sous l’acronyme SMIC. Il augmente de 100 € par mois dès 2019, là encore sans engendrer de surcoût ou de charge supplémentaire pour l’employeur. Emmanuel Macron a également demandé aux chefs d’entreprise qui en ont la possibilité de mettre en place une prime de fin d’année destinée à leurs employés, toujours sans impôt ni charges fiscales. À lire aussi : Heures supplémentaires : Le Sénat rétablit le régime de défiscalisation Les déclarations concernaient aussi les retraités, avec la suspension de la CSG en 2019 pour les retraites comprises entre 1 200 et 2 000 euros par mois. Enfin, à destination des revenus les plus élevés, Emmanuel Macron a affirmé que l’ISF (Impôt sur la fortune) ne serait pas rétabli. À lire aussi : Exonération de la CSG en 2018 : qui peut en bénéficier ?

Macron : des mesures fiscales pas assez convaincantes ?

Très attendues par les partisans du mouvement des gilets jaunes, mais aussi par l’ensemble de l’opinion, les mesures fiscales annoncées par Macron peinent à convaincre. En effet, l’augmentation du SMIC, destiné à améliorer le pouvoir d’achat des salariés, n’en est pas réellement une. Au lieu d’une revalorisation du salaire minimum, le gouvernement a enclenché une hausse de la prime d’activité, déjà planifiée sur 3 ans et avancée à janvier 2019 pour satisfaire les demandes des manifestants. Un mécanisme qui permet aux chefs d’entreprise de ne pas supporter le coût de cette augmentation, mais qui n’engendre aucun droit supplémentaire pour l’assurance-chômage ou pour la retraite des salariés. La défiscalisation des heures supplémentaires et la mise en place d’une prime de fin d’année défiscalisée constituent en revanche de vraies bonnes nouvelles pour les salariés. Insuffisant selon les gilets jaunes, constitués par une large majorité d’employés, d’ouvriers, d’artisans, de commerçants, de retraités et de personnes sans emploi, toujours en marche pour l’augmentation du pouvoir d’achat. Quintésens vous conseille et vous accompagne Le Groupe Quintésens est spécialisé dans la gestion de patrimoine globale. Bilan patrimonial, prévoyance, placements, réduction d’impôts, financement, ingénierie patrimoniale : nous mettons notre expertise à votre service et vous aidons à concrétiser vos projets. Contactez notre équipe pour lui faire part de vos projets en toute confiance.