Depuis le 1er janvier 2018, l’Impôt sur la fortune immobilière (IFI) remplace l’Impôt sur la fortune (ISF). Calcul et barème, biens imposables et exemptés, modalités de déclaration : tout ce qu’il faut savoir sur l’impôt sur la fortune immobilière.

Qu’est-ce que l’impôt sur la fortune immobilière ?

L’impôt sur la fortune immobilière remplace l’ISF (Impôt sur la fortune) depuis janvier 2018. Cette nouvelle taxe est calculée en ôtant les placements financiers, l’épargne et les autres valeurs immobilières du patrimoine pris en compte et en conservant seulement les valeurs immobilières. Concrètement, le calcul de l’impôt sur la fortune immobilière permet de supprimer 49 % de l’assiette de l’ISF. L’objectif est d’alléger l’imposition des contribuables assujettis à l’ancien Impôt sur la fortune, pour les inciter à injecter des fonds dans les entreprises françaises. Sur le principe, les modalités de calcul de l’impôt sur la fortune immobilière sont identiques à celles appliquées à l’ISF. Il s’applique aux personnes physiques résidant en France et qui disposent, au 1er janvier de l’année en cours, d’un patrimoine immobilier d’une valeur nette taxable dépassant 1,3 million d’euros. L’impôt s’applique aussi aux résidents étrangers détenant un bien immobilier en France d’une valeur supérieure à 1,3 million d’euros. L’impôt est composé de six tranches :
Valeur nette taxable Taux applicable
Jusqu’à 800 000 euros 0 %
Entre 0,8 et 1,3 million inclus 0,5 %
Entre 1,3 et 2,57 millions inclus 0,7 %
Entre 2,57 et 5 millions inclus 1 %
Entre 5 et 10 millions inclus 1,25 %
Au-delà de 10 millions inclus 1,50 %
À lire aussi : Zoom sur l'IFI : impôt sur la fortune immobilière qui va remplacer l’ISF en 2018 IFI : les biens concernés par la taxe et les cas d’exonérations Tous les biens immobiliers du contribuable redevable de l’IFI sont pris en compte, avec un abattement de 30 % appliqué sur sa résidence principale. Sont concernés par l’impôt : - les maisons, appartements, dépendances ; - les bâtiments classés monuments historiques ; - les immeubles en construction au 1er janvier 2018 ; - les terrains à bâtir, terrains agricoles ; - les immeubles entiers ou fractionnés, détenus indirectement grâce à des titres et parts de sociétés ; - les biens et droits immobiliers qui ne sont pas considérés comme des biens professionnels. Certains biens sont partiellement ou totalement exonérés du calcul de l’impôt sur la fortune immobilière. Il s’agit notamment : - des biens professionnels ; - des bois et forêts ; - des biens ruraux loués par le biais d’un bail à long terme ; - des logements loués meublés sous le régime fiscal du loueur en meublé professionnel. À lire aussi : Impôts 2018 : calendrier des échéances fiscales à respecter pour les particuliers Quintésens vous conseille et vous accompagne Le Groupe Quintésens est spécialisé dans la gestion de patrimoine globale. Bilan patrimonial, prévoyance, placements, réduction d’impôts, financement, ingénierie patrimoniale : nous mettons notre expertise à votre service et vous aidons à concrétiser vos projets. Contactez notre équipe pour nous faire part de vos projets en toute confiance.