L'arrivée d'un enfant implique de nombreux chamboulements, y compris dans votre situation fiscale ! En effet, cela implique en premier lieu de déclarer sa naissance au fisc, mais quand on n'est ni marié, ni pacsé, cela peut sembler compliqué. Le Groupe Quintésens vous aide à y voir plus clair et vous aider à optimiser vos impôts.

Une procédure simple et rapide

Avec la mise en place du prélèvement à la source, la procédure de déclaration de naissance est très simple. Il vous suffit de vous rendre dans votre espace personnel sur impot.gouv.fr.
Dans l'onglet "prélèvement à la source", sélectionnez "signaler un changement", puis "naissance". Ce changement entraînera automatiquement une mise à jour de votre taux de prélèvement.

Mariés ou Pacsés

Si vous êtes mariés ou pacsés, vous n'avez aucune démarche supplémentaire à faire. Le changement de taux s'appliquera à toute la fiscalité du foyer.

Vous êtes en concubinage

Si vous êtes en concubinage, vous devez définir au préalable qui déclarera l'enfant. En effet, en union libre, chacun représente un foyer fiscal et doit réaliser sa propre déclaration de revenus. Ainsi, l'enfant doit être déclaré par l'un ou l'autre, ou sur les deux en situation de garde alternée.

La personne déclarant l'enfant bénéficiera d'une demi part fiscale supplémentaire (voire entière s'il s'agit d'un troisième enfant ou plus). Dans le cas d'une famille nombreuse, les parts peuvent être réparties entre les parents ou appliquées sur un seul.

Une déclaration modifiable

Le choix déclaré n'est pas définitif. En cas de changement de situation, vous pouvez modifier à tout moment le membre du couple qui bénéficiera de la ou des demi(s) part(s) fiscale(s).
Dans ce cas, c'est dans la rubrique "Actualiser suite à une hausse ou baisse de vos revenus" sur le site des impôts, que vous pourrez effectuer ce changement. Cette démarche est à faire sérieusement. Votre situation doit être actualisée des deux côtés pour ne pas subir de redressement fiscal.
Afin d’optimiser la fiscalité du couple, il est généralement plus intéressant que ce soit la personne qui paie le plus d’impôts qui déclare l’enfant.