D’après une étude récente, investir dans l'or est l'une des solutions d'épargne préférées des Français, juste derrière la pierre, l’assurance-vie et le dépôt d’argent. Pas étonnant donc qu’ils soient environ 10 % à être détenteurs d’or. Zoom sur la fiscalité appliquée à l’investissement dans l’or en France.

Acheter de l’or : est-ce imposé ?

Investir dans l’or en France ne fait l'objet d'aucune imposition ni taxe, notamment s’il s’agit d’or papier. C’est également le cas pour l’or physique à condition qu’il s’agisse de :
• Pièces d’or frappées après 1800 et présentant un degré de pureté égal ou supérieur à 900 millièmes
• Lingots d’or

Dans ces cas précis, il n'est pas nécessaire de déclarer aux impôts si vous détenez de l'or sous l’une de ces formes. Cette règle équivaut également pour le métal argent. Vous pouvez donc investir dans l’or sans avoir à vous préoccuper de la fiscalité.

À lire aussi : Quels placements financiers choisir en 2019 ?

Quelle fiscalité en cas de revente d’or ?

Si l’achat d’or ne nécessite aucune déclaration préalable aux impôts, la revente d’or quant à elle comporte une fiscalité bien spécifique selon la forme que prend l’or.

Fiscalité en cas de revente d’or physique

En ce qui concerne la revente d’or physique, les contribuables sont confrontés à deux types de taxes au choix. La première, la taxe forfaitaire est appliquée sur le montant total de la transaction. Elle s’élève à 11 %. Ce pourcentage comprend la taxe sur les métaux précieux (TMP) à hauteur de 10,5 % et la contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) à 0,5 %.

La seconde taxe qui peut être appliquée en cas de revente d’or physique, répond au régime de la plus-value. S’appelle plus-value la différence entre le prix de vente et le prix d’achat. Si une différence positive existe au moment de la revente – c’est-à-dire que l’or est revendu plus cher que ce qu’il avait été acheté, le contribuable paie une taxe de 36,2 %.

Bon à savoir
Un abattement de 5 % par année de détention d’or est possible sur la plus-value imposable. Il s’applique à partir de trois ans minimum de détention. Au-delà de 22 ans de détention, la revente d’or est exonérée d’impôt.

Fiscalité en cas de revente d’or papier

Lorsqu’il s’agit de revente d’or papier, la fiscalité qui est appliquée est celle des revenus et des plus-values de cession de valeurs. Les plus-values en cas de revente d'or papier sont alors taxées par le Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU), à hauteur de 30 %. Cependant un autre cas de figure est envisageable. Il est en effet possible d’être taxé au titre de l’Impôt sur le Revenu. Les gains issus de la revente de l’or papier sont alors taxés selon votre taux marginal d’imposition.

À lire aussi : Comment s’y prendre pour défiscaliser ?

Quintésens vous conseille et vous accompagne

Le Groupe Quintésens est spécialisé dans la gestion de patrimoine globale. Bilan patrimonial, prévoyance, placements, réduction d’impôts, financement, ingénierie patrimoniale : nous mettons notre expertise à votre service et vous aidons à concrétiser vos projets. Contactez notre équipe pour nous faire part de vos projets en toute confiance.