Les forêts constituent un placement refuge qui ne demande pas forcément un énorme investissement à la base et qui permet de profiter d’un rendement stable et de plusieurs avantages fiscaux. Explications.

Investir dans les forêts : en quoi ça consiste ?

L’investissement forestier consiste à acheter une parcelle de forêt ou des parts issues d’un groupement forestier. Le rendement annuel d’un tel investissement évolue entre 2 % et 3 % brut, en moyenne.

Comment investir dans les forêts ?

Il est possible d’investir dans les forêts de deux façons :
  • en direct : achat d’une parcelle forestière via un notaire ou une société d’aménagement foncier et d’établissement rural (SAFER). Le rendement est plus important pour le propriétaire de la parcelle. En revanche, certaines contraintes de gestion (entretien, coupe, etc.) sont à prévoir.
  • par l’intermédiaire d’un groupement foncier forestier (GFF) agréé par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) : achat de parts dans le groupement forestier. Partage du rendement entre les différents investisseurs, au prorata de l’investissement. La gestion de la parcelle est assurée par le GFF, ce qui libère l’investisseur de toute contrainte.

Pourquoi investir dans le bois en 2018 ?

Si le rendement annuel des forêts semble peu important par rapport à d’autres placements, les forêts et le bois sont un placement sécurisé qui s’envisage sur le long terme. Selon l’option d’achat envisagé (direct ou via GFF), il demande peu d’entretien ou d’investissement humain. Mais surtout, acquérir un domaine forestier ou seulement quelques hectares constitue une niche fiscale intéressante. À lire aussi : Zoom sur un statut fiscal particulier : le groupement foncier viticole

Quels sont les avantages fiscaux d’un investissement forestier ?

L’investissement forestier est un outil de défiscalisation très intéressant, puisqu’il garantit une réduction d’impôt sur le revenu, des exonérations de l’IFI ainsi qu’une transmission avantageuse.

Investissement forestier et réduction d’impôts

En investissant dans le bois, un particulier peut prétendre à une réduction d’impôt qui varie selon les modalités d’acquisition du bien :
  • L’acquisition directe d’une forêt garantit à l’investisseur une réduction d’impôt de 18 % dans la limite de 5 700 € de dépenses annuelles pour une personne seule et 11 400 € de dépenses pour un couple.
  • Depuis la loi de Finances pour 2018 et l’article 74, l’acquisition de parts auprès d’un groupement forestier garantit une réduction d’impôt de 25 % sur les versements effectués jusqu’à la fin d’année 2018.
En plus de cette première réduction d’impôt, le versement des cotisations d’assurance en lien avec la parcelle ou les parts acquises bénéficie d’une réduction d’impôt sur le revenu, représentant 76 % des sommes versées. Enfin, si le propriétaire de la parcelle s’engage à réaliser des travaux forestiers, il se voit octroyer un crédit d’impôt de 25 % du montant des travaux, à condition de s’engager à une gestion durable du bien sur une période de 15 ans.

Quid de l’Impôt sur la Fortune Immobilière ?

L’investissement forestier profite également d’une exonération de l’IFI à hauteur de 75 %, selon certaines conditions. Il faut s’engager à conserver cette propriété sur une durée de 30 ans et à gérer de façon durable le bien forestier. Il est à noter que le même abattement de 75 % s’applique en cas de succession ou de donation. À lire aussi : Comment s’y prendre pour défiscaliser ? Quintésens vous conseille et vous accompagne Le Groupe Quintésens est spécialisé dans la gestion de patrimoine globale. Bilan patrimonial, prévoyance, placements, réduction d’impôts, financement, ingénierie patrimoniale : nous mettons notre expertise à votre service et vous aidons à concrétiser vos projets. Contactez notre équipe pour nous faire part de vos projets en toute confiance.