Acheter un bien immobilier n’est jamais exempt de tout risque. Que ce soit avant ou après l’acquisition, vous devez rester vigilant et éviter les pièges qui se présentent à vous pour assurer la pérennité de l’investissement. Localisation, impact fiscal, vacances locatives, loyers impayés : découvrez tous nos conseils pour limiter les risques lors d’un investissement immobilier.

Comment limiter les risques avant votre investissement immobilier ?

Limiter les risques d’un investissement immobilier se prépare en amont, avant de réaliser votre achat. Montrez-vous vigilant sur plusieurs points clés.

L’emplacement du bien

La localisation de votre futur bien immobilier est un élément déterminant à prendre en compte avant d’investir. D’autant plus si vous souhaitez mettre le bien en location ou si vous envisagez de le revendre à moyen ou long terme. Si un logement vous intéresse, vérifiez, dans un premier temps, l’emplacement et les services environnants : présence de transports en commun, de commerces, d’écoles, etc.

Également, pensez à vous projeter sur le plus long terme afin de savoir comment va évoluer le quartier. Quels sont les projets d’urbanisation ? Une ligne de métro ou de tram va-t-elle faire son arrivée dans les prochaines années ? Autant d’éléments qui pourront rendre attractif votre bien immobilier sur le plus long terme.

Enfin, dernier point important vis-à-vis de l’emplacement de votre investissement immobilier : tenez compte de la demande locative des lieux. Il serait par exemple risqué d’acheter un T4 dans un quartier étudiant, à proximité d’universités, ou plus généralement dans un secteur où la demande pour ce type de bien est faible, voire inexistante.

À lire aussi : Quelles sont les idées reçues sur l’investissement immobilier ?

L’impact fiscal du bien

Autre risque lié à un investissement immobilier et, par conséquent, à prendre en compte avant d’acheter : le montage financier de cette opération. Au moment de réaliser un investissement locatif, il est tentant de se concentrer uniquement sur la future rentabilité de ce projet, en ne prenant en compte que la valorisation des loyers.

Or, il faut garder à l’esprit que ces loyers représenteront de futures sources de revenus complémentaires qui pourront impacter fortement votre niveau d’imposition et donc la rentabilité de l’investissement. Pour calculer au mieux l’impact financier global de votre projet et, notamment, éviter de changer de tranche d’imposition, demandez conseil à des professionnels qui sauront vous conseiller au mieux.

À lire aussi : Investissement immobilier : les dispositifs de défiscalisation

Comment limiter les risques après l’investissement ?

Après avoir acheté votre bien, votre projet ne fait que commencer. Il convient de rester attentif afin de, là encore, limiter les risques liés à un cet investissement immobilier.

S’assurer contre les vacances locatives

Comme nous vous l’expliquions ci-dessus, la localisation du bien immobilier revêt une importance capitale. En effet, s’il ne trouve pas preneur et qu’aucun locataire ne se montre intéressé, le logement peut rester vide pendant de longs mois. C’est ce que l’on appelle des vacances locatives. Il s’agit de l’un des risques les plus redoutés par les propriétaires puisque cette absence de location représente un manque à gagner important et peut vous conduire à une situation financière difficile.

Pour limiter ce risque lié à un investissement, il faut idéalement que votre bien se situe à la fois dans une zone où la demande locative est élevée, et où la densité de logement se montre peu importante. De même, en cas de vacances locatives, pensez à réviser le montant de votre loyer. Il doit rester raisonnable et correspondre aux prestations proposées.

Sachez que, pour une protection optimale face aux vacances locatives, il existe des assurances qui vous couvrent face à ce problème.

À lire aussi : Investissement locatif : le palmarès des villes où il faut investir

<h3>Prendre des mesures pour éviter les impayés</h3>

Même après avoir loué votre bien immobilier, un risque reste redouté par les propriétaires : les loyers impayés. Ils se montrent doublement problématiques pour les bailleurs qui ne touchent pas les montants des loyers et voient leur logement rester occupé de longs mois, le temps d’une éventuelle procédure judiciaire.

Pour éviter ce risque, la seule solution reste – simplement – de bien vérifier la solvabilité de votre potentiel futur locataire. Assurez-vous que ses revenus sont égaux à trois fois le montant du loyer. Pour davantage de sécurité, vous pouvez également demander la présence d’un (ou plusieurs) garant financier. De même, vous pouvez avoir recours à une caution personnelle d’un tiers, ou d’une caution bancaire pour parer à tous risques d’impayés.

Là encore, il est vivement conseillé de vous assurer contre ce risque. Votre assureur pourra vous proposer une couverture et une franchise personnalisée, selon vos besoins. Enfin, si vous avez le moindre doute, n’hésitez pas à vous tourner vers des professionnels de la gestion locative qui sauront vous épauler dans votre choix de locataires.

Quintésens vous conseille et vous accompagne

Le Groupe Quintésens est spécialisé dans la gestion de patrimoine globale. Bilan patrimonial, prévoyance, placements, réduction d’impôts, financement, ingénierie patrimoniale : nous mettons notre expertise à votre service et vous aidons à concrétiser vos projets. Contactez notre équipe pour nous faire part de vos projets en toute confiance.