Né au début des années 2010 aux États-Unis, avant un développement en Europe, le crowdfunding immobilier permet à des investisseurs de participer financièrement à des opérations immobilières. Comment ça marche ?  

Principe et fonctionnement du crowdfunding immobilier

Le crowdfunding immobilier est une forme de financement participatif dédié à l’immobilier. Des particuliers se regroupent pour financer une opération immobilière menée par des entreprises non cotées en bourse. Lorsque l’opération immobilière est réalisée, chaque investisseur récupère la somme déposée accompagnée des intérêts. Le crowdfunding immobilier concerne deux types de projets immobiliers :

  • Projets de construction et de rénovation : les particuliers financent des projets de promoteurs immobiliers et leur retour sur investissement provient de la plus-value réalisée.
  • Projets d’achat et de location : les investisseurs financent une entreprise détentrice d’un bien immobilier et le retour sur investissement est issu des loyers perçus.

À qui s’adresse le crowdfunding immobilier et comment participer ?

Pour participer à une campagne de crowdfunding immobilier, il faut se rapprocher d’une plateforme Internet dédiée – plateforme immatriculée CIP (conseillé en investissement participatif) ou PSI (prestataire de services d’investissement) et choisir le ou les projets immobiliers qui semblent les plus pertinents. Cette nouvelle forme de financement participatif en immobilier ne s’adresse pas uniquement aux investisseurs fortunés puisqu’il suffit d’une faible somme d’argent pour devenir investisseur. Selon les plateformes choisies pour participer, le montant minimum d’investissement varie entre 100 € et 5 000 €. Un grand nombre de particuliers peuvent donc se lancer dans le crowdfunding immobilier.

À lire aussi : Pourquoi investir dans l’immobilier ?

Quelle fiscalité pour cette forme de financement immobilier ?

Tout dépend du type d’investissement réalisé. Les intérêts reçus à l’issue de l’opération immobilière sont imposables au choix soit via les prélèvements sociaux (17,2 %) et le taux d’impôt sur le revenu, soit par prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30 %. Si le financement est effectué en actions, ces dernières peuvent être soumises à la fiscalité d’une PEA.

Bon à savoir

Les fonds issus d’un investissement participatif immobilier ne sont pas régis par l’impôt sur la fortune immobilière (IFI).

Crowdfunding immobilier : principaux risques et avantages

Cette nouvelle forme d’investissement immobilier a de nombreux avantages, notamment en termes de rentabilité brute, puisqu’elle tourne autour de 7 à 10 %. Elle permet d’investir de petits montants d’argent ce qui la rend accessible à tous. En revanche, quelques risques subsistent. L'entreprise porteuse du projet immobilier peut abandonner ledit projet en cas de faillite. Les fonds investis sont alors totalement perdus. Bien choisir le projet et l’entreprise qui le mène est donc essentiel pour une campagne réussie.

À lire aussi : Investissement immobilier : les dispositifs de défiscalisation

Quintésens vous conseille et vous accompagne

Le Groupe Quintésens est spécialisé dans la gestion de patrimoine globale. Bilan patrimonial, prévoyance, placements, réduction d’impôts, financement, ingénierie patrimoniale : nous mettons notre expertise à votre service et vous aidons à concrétiser vos projets. Contactez notre équipe pour nous faire part de vos projets en toute confiance.