Le 13 juin 2019, Bruno Le Maire, le ministre de l'Économie et des Finances, a annoncé que la suppression de la taxe d’habitation pour tous les contribuables aurait finalement lieu en 2023, au lieu de 2022 comme annoncé initialement. Mais d’ici cette échéance, un dégrèvement progressif continue d’être mis en place pour une très grande majorité des foyers. Ainsi, en 2019, certains Français pourront bénéficier d’une réduction de 65 % de leur taxe d’habitation 2019. Sous quelles conditions ? Le point complet avec Quintésens.

Taxe d’habitation 2019 : quel dégrèvement ?

La taxe d’habitation 2019 va poursuivre son dégrèvement progressif entamé en 2018 qui conduira à sa suppression totale à l’horizon 2023. Et même bien avant pour la quasi-totalité des ménages français. En effet, dès 2020, 80 % des foyers les plus modestes n’auront plus à payer cet impôt local.

En 2018, les contribuables dont le revenu fiscal de référence (RFR) ne dépassait pas 27 000 euros avaient pu bénéficier d’une réduction de 30 % sur la taxe d’habitation de leur résidence principale. En 2019, ce taux augmente. En tant que contribuable, si votre revenu fiscal ne dépasse pas un certain seuil (voir le détail ci-dessous), vous bénéficierez d’un abattement de 65 % sur votre taxe d’habitation.

À lire aussi : Qui est exonéré de la taxe d’habitation, et à partir de quand ?


Taxe d’habitation 2019 : qu’allez-vous payer ?

Comme expliqué, pour savoir qui devra payer la taxe d’habitation 2019, il faut donc regarder le revenu fiscal de référence de 2018. S’il est inférieur à un certain seuil - défini selon le nombre de part de quotient familial – vous aurez droit à un dégrèvement de 65 % sur votre taxe d’habitation. À noter que si votre RFR est légèrement supérieur au fameux seuil, vous pouvez tout de même bénéficier d’un dégrèvement dégressif.

Pour savoir si vous avez accès à une baisse de votre taxe d’habitation, en fonction de votre revenu et de la composition de votre foyer, vous pouvez utiliser le simulateur de taxe d'habitation proposé par la Direction générale des Finances publiques. Ou vous pouvez vous référer au tableau ci-dessous.

Nombre de part(s) du quotient familial Seuils RFR – Dégrèvement de 65% Seuils RFR – Dégrèvement progressif
1 27 432 € Entre 27 432 et 28 448 €
1,5 35 560 € Entre 35 560 et 37 084 €
2 43 688 € Entre 43 688 € et 45 720 €
2,5 49 784 € Entre 49 784 € et 51 816 €
3 55 880 € Entre 55 880 € et 57 912 €
3,5 61 976 € Entre 61 976 € et 64 008 €
4 68 072 € Entre 68 072 € et 70 104 €
4,5 74 168 € Entre 74 168 € et 76 200 €
5 80 264 € Entre 80 264 € et 82 296 €

Ainsi, par exemple, un célibataire sans enfant (soit une part) possédant un revenu fiscal de 27 000 euros aura accès au dégrèvement de 65 %. Si sa taxe d’habitation est de 1 000 euros, il bénéficiera d’une réduction de 650 euros (1 000 x 0,65) et devra donc payer 350 euros de taxe d’habitation en 2019.

Si ce même célibataire présente un revenu fiscal de référence de 28 000 euros, il aura accès au dégrèvement progressif. Plus concrètement, pour une taxe d’habitation de 1 000 euros, le calcul suivant s’applique : (1 000 x 0,65) x ((28 448 – 28 000) / (28 448 – 27 432)) = 286,61. Arrondi à 287 euros, ce contribuable devra donc régler 713 euros de taxe d’habitation en 2019.

À lire aussi : Comment compenser la suppression de la taxe d’habitation ?

Quintésens vous conseille et vous accompagne

Le Groupe Quintésens est spécialisé dans la gestion de patrimoine globale. Bilan patrimonial, prévoyance, placements, réduction d’impôts, financement, ingénierie patrimoniale : nous mettons notre expertise à votre service et vous aidons à concrétiser vos projets. Contactez notre équipe pour nous faire part de vos projets en toute confiance.