La création d'un testament n’est pas toujours une tâche aisée à appréhender et à réaliser. Un certain nombre de règles doivent en effet être prises en compte et respectées lors de la production d’un tel document afin d’éviter une éventuelle contestation.

Format, datation, contenu, modalités de rédaction mais aussi conservation : quelles sont les erreurs à éviter lorsque l’on rédige son testament ?

Écrire un testament sur un ordinateur

Si vous souhaitez rédiger vous-même votre testament, sachez que le format manuscrit est le seul admis. Le document doit être entièrement écrit à la main et il ne peut en aucun cas être tapé à l’ordinateur puis imprimé.

Cette précaution sert notamment à limiter les risques de production de faux documents par des tiers mal intentionnés.

Si vous ne souhaitez pas rédiger vous-même votre testament, vous pouvez vous adresser à un notaire. La création du document se déroule toujours en plusieurs étapes :

  • Vous dictez vos volontés au notaire en présence de deux témoins ou d’un 2e notaire (si vous ne pouvez pas ou ne désirez pas solliciter deux personnes de votre entourage) ;
  • Après la rédaction, le notaire relit le contenu du document afin que vous le validiez ;
  • Si le testament est conforme à vos souhaits, vous devrez signer le document. Le testament sera conservé par le notaire et enregistré dans le fichier central des dispositions de dernières volontés.

Bon à savoir

Les testaments rédigés à la main sont des testaments dits « olographes », tandis que les testaments rédigés par un notaire sont des testaments dits « authentiques ».

À lire aussi : Les différentes formes de testaments

Oublier de dater son testament

Faire part de ses volontés est le principal objectif recherché lors de la rédaction d’un testament mais d’autres informations doivent aussi apparaître sur ce document comme la date. Le jour, le mois et l’année doivent être indiqués clairement.

La validité du document est susceptible d’être remise en cause si la date est manquante ou incomplète (indiquer simplement l’année ou le mois et l’année n’est pas suffisant).  

Déshériter un héritier réservataire

Autre erreur à ne pas commettre sur un testament, indiquer que l’on souhaite priver de ses droits un héritier réservataire. Les héritiers réservataires, soit les enfants ou le conjoint, ont en effet droit à une part minimale d’héritage. Il n’est pas possible de la leur refuser.

La quotité disponible, est la seule partie qui n’est pas réservée et que l’auteur du testament peut attribuer aux personnes ou entités de son choix via un testament ou une donation. Petits-enfants, voisins, association, etc. : l’auteur du testament peut désigner différentes personnes.

Rédiger un testament manquant de clarté

Afin de réduire les risques de contestation, un testament doit être clair et lisible. Cela signifie que :

  • Le document doit être rédigé en français ;
  • Les souhaits de l’auteur du testament ne doivent pas être équivoques ;
  • Il ne doit pas y avoir de souhaits contradictoires ;
  • Le document doit contenir le moins de ratures possible.

N’hésitez pas à demander conseil à un notaire afin de rédiger un document qui ne donnera pas lieu à des interprétations erronées.

Rédiger plusieurs testaments et ne pas détruire les versions précédentes

Naissance, mariage, divorce, mort d’un proche, sensibilisation à une cause particulière… Des changements importants peuvent survenir à tout moment dans votre vie personnelle. Ces changements peuvent nécessiter la rédaction d’un nouveau testament.

Afin de vous assurer que vos volontés les plus récentes soient prises en considération et respectées, il est important de penser à détruire les versions précédentes. Vous pouvez par exemple déchirer les documents qui ne sont plus d’actualité.

Conserver son testament au mauvais endroit

Choisir un lieu d’entreposage fantaisiste constitue une autre erreur à ne pas commettre avec son testament. Si vous ne désirez pas confier votre testament à un notaire, rangez-le à un endroit où il pourra être aisément retrouvé après votre décès. Pensez également à bien le protéger afin qu’il ne soit pas abîmé ou détruit par accident.

N’hésitez pas à mettre une personne de confiance dans la confidence concernant l’emplacement de votre testament.

À lire aussi : Comment retrouver un testament ? Zoom sur le FCDDV

Rédiger un testament à plusieurs mains

Un testament ne peut avoir qu’un seul auteur. Vous ne pouvez en aucun cas rédiger un testament commun avec votre conjoint ou partenaire de PACS.

Le document ne sera pas considéré comme étant valide et pourra être contesté par les héritiers.

Pour toute question concernant la rédaction d’un testament, la répartition de vos biens entre héritiers, faites appel aux services d’un professionnel.

Quintésens vous conseille et vous accompagne

Le Groupe Quintésens est spécialisé dans la gestion de patrimoine globale. Bilan patrimonial, prévoyance, placements, réduction d’impôts, financement, ingénierie patrimoniale : nous mettons notre expertise à votre service et vous aidons à concrétiser vos projets. Contactez notre équipe pour nous faire part de vos projets en toute confiance.