Alors que la transition vers le système de retraite « universel » cristallise les inquiétudes, où en est-on de cette réforme ? Âge pivot, âge légal de départ à la retraite, système de points : zoom sur les principaux points de désaccord entre le gouvernement et les partenaires sociaux.

Réforme des retraites : ce qui est inchangé

La réforme du système de retraite est extrêmement complexe en France. Voici ce qui reste inchangé par rapport à la réforme initiale.

Créer un régime de retraite « universel »

Emmanuel Macron s’y était engagé lors de la campagne présidentielle en 2017 : créer un système universel des retraites au sein duquel chaque euro cotisé donne les mêmes droits. L’objectif reste donc de supprimer les 42 régimes de retraite différents existants aujourd’hui dans l’Hexagone au profit d’un seul régime de retraite universel. Les actifs cotiseront donc au même régime avec un calcul de leur retraite basé sur des règles communes. Un bouleversement voué à simplifier un système extrêmement complexe. Il offrira également plus de souplesse pour les personnes qui changent de métier au cours de leur carrière et doivent parfois passer d’un régime à un autre.

Les retraités actuels épargnés par la réforme

Comme promis lors de la campagne d’Emmanuel Macron, la réforme des retraites ne concernera pas les retraités actuels. Le calcul de leur pension ne sera pas impacté par le nouveau régime de la retraite universel.

Le calcul des retraites se fera sur un système par points

Les cotisations des actifs seront converties en points de retraite. Ces derniers, cumulés tout au long de la carrière dans une cagnotte, seront convertis en euros au moment de partir à la retraite. À noter que certaines situations donneront droit à des points bonus (accompagnement d’un proche, congé maternité, chômage, etc.).

À lire aussi : Point retraite : qu’est-ce que c’est et comment le calculer ?

Réforme des retraites : ce qui a changé

Depuis la réforme proposée initialement, le Premier ministre Édouard Philippe a modifié quelques pans de ce futur système de régime universel. Voici ce qui a changé par rapport aux propositions initiales.

Âge légal et âge pivot

Les actifs pourront partir à la retraite dès 62 ans, voire à 60 ans dans certains cas de figure (pénibilité, carrières longues, etc.). Le gouvernement incite toutefois les Français à poursuivre leur activité au-delà de l’âge légal de départ à la retraite, sans pour autant les y forcer. Pour les inciter, Édouard Philippe entend néanmoins introduire la notion « d’âge d’équilibre » ou « âge pivot ». En cas de départ à la retraite avant cet âge pivot, la valeur du point serait minorée alors qu’en cas de départ ultérieur, il serait bonifié. Le rapport Delevoye prévoyait de fixer cet âge pivot à 64 ans en 2025.

À lire aussi : Comment préparer sa retraite, et pourquoi ?

Les actifs qui sont à 17 ans de la retraite ne sont pas concernées

Le rapport Delevoye propose que la réforme du système de retraite s’applique progressivement. Elle ne commencera donc véritablement à s’appliquer qu’à partir de 2037, soit dans 17 ans. Les actifs se trouvant à 17 ans de la retraite ne seraient donc pas impactés par la réforme.

Régimes spéciaux : des départs à la retraite pas concernés avant 2037

Avant la mise en place du nouveau régime d’ici 2037, les actifs affiliés à certains régimes spéciaux pourront continuer à partir en retraite avant 60 ans. Les personnes nées avant 1980 (départs à 57 ans) ou avant 1985 (départ à 52 ans) auront toujours la possibilité de prendre leur retraite de manière anticipée d’ici 2037.

La génération 2004 première concernée

Les travailleurs nés en 2004 seront les premiers à entrer dans le système de retraite nouvelle génération. Ces derniers cotiseront au système universel à partir de 2022, ce qui implique donc qu’à partir de 2065-2070, la transition vers le régime universel sera terminée.

À lire aussi : Comprendre la réforme des retraites en 10 questions

Quintésens vous conseille et vous accompagne

Le Groupe Quintésens est spécialisé dans la gestion de patrimoine globale. Bilan patrimonial, prévoyance, placements, réduction d’impôts, financement, ingénierie patrimoniale : nous mettons notre expertise à votre service et vous aidons à concrétiser vos projets. Contactez notre équipe pour nous faire part de vos projets en toute confiance.