Vous songez à mettre en location saisonnière un logement ou avez déjà sauté le pas ? Sachez que tous les loyers issus de ce type de location doivent être déclarés car imposés. Focus sur la fiscalité des locations saisonnières, avec Quintésens.

Les régimes d’imposition pour une location saisonnière

L’imposition des revenus issus d’une location saisonnière relève de deux régimes d’imposition possibles.

Régime micro-bic

Le régime micro-bic (ou micro-entreprise) permet de bénéficier d’un abattement sur vos recettes annuelles (loyers + charges perçus). Il est applicable :

  • Lorsque vos recettes ne dépassent pas 70 000 € par an pour une location saisonnière classique. L’abattement forfaitaire est de 50 % dans ce cas.
  • Lorsque vos recettes ne dépassent pas 170 000 € par an pour une location saisonnière d’un gîte rural classé « meublé de tourisme », une location classée « meublé de tourisme » ou une chambre d’hôtes. L’abattement forfaitaire est de 71 %.

Régime réel

Le régime réel vous permet de déduire de vos recettes annuelles tous les frais et charges supportés pour leur montant réel. Il est applicable :

  • Lorsque vos recettes dépassent 70 000 € pour une location saisonnière classique.
  • Lorsque vos recettes dépassent 170 000 € pour une location saisonnière d’un gîte rural classé « meublé de tourisme », une location classée « meublé de tourisme » ou une chambre d’hôtes.

Le saviez-vous ?
Les chambres d’hôtes peuvent être exonérées d’impôt sur le revenu lorsque les recettes annuelles n’excèdent pas 760 €.

Rappel : qu’est-ce qu’une location saisonnière ?

Une location saisonnière peut aussi être appelée location touristique. Le code du tourisme définit trois types d’hébergements touristiques :

  • Les chambres d’hôtes. L’article L324-3 définit cet hébergement comme « des chambres situées chez l'habitant en vue d'accueillir des touristes, à titre onéreux, pour une ou plusieurs nuitées, assorties de prestations ».
  • Les meublés de tourisme. Selon l’article D. 324-1, « les meublés de tourisme sont des villas, appartements ou studios meublés, à l'usage exclusif du locataire, offerts à la location à une clientèle de passage qui n'y élit pas domicile et qui y effectue un séjour caractérisé par une location à la journée, à la semaine ou au mois ».
  • Les résidences de tourisme. Ce sont des logements « prêts-à-vivre ». L’article D. 321-1 définit les résidences de tourisme comme un établissement commercial d’hébergement classé, faisant l’objet d’une exploitation permanente ou saisonnière ».

Pour rappel, de nombreuses communes réglementent la location touristique d’un logement. Des démarches peuvent être à effectuer afin d’être en règle. Une télédéclaration peut être demandée par la commune par exemple.

À lire aussi : Loi anti-fraude fiscale : Airbnb et Le Bon Coin ciblés ?

Quintésens vous conseille et vous accompagne

Le Groupe Quintésens est spécialisé dans la gestion de patrimoine globale. Bilan patrimonial, prévoyance, placements, réduction d’impôts, financement, ingénierie patrimoniale : nous mettons notre expertise à votre service et vous aidons à concrétiser vos projets. Contactez notre équipe pour nous faire part de vos projets en toute confiance.